Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Intervention de Michel GUINIOT

Président du groupe Front National

  

Cette session, consacrée en grande partie à la décision modificative n°1, se déroule dans un contexte agité de campagne électorale bien éloigné de ce que l’on serait en droit d’attendre.


Une remarque concernant les documents présentant l’avis du CESR sur cette DM1.

 

Il est difficile de comprendre pourquoi le CESR se réunit juste à la veille de la session du Conseil Régional et n’a donc transmis son avis qu’hier après 17h30.

 

Certains élus ont un emploi et s’ils veulent prendre connaissance de cet avis avant la réunion du lendemain, il faut y consacrer la nuit.

 

Cela n’est pas sérieux, d’autant que depuis un certain temps, ces dispositions tardives sont devenues habituelles.

 

Il y a peut-être de très bonnes raisons à cet état de faits, le Président du CESR nous le dira certainement, mais nous souhaitons que ces avis du CESR nous parviennent au moins 48 heures auparavant, faute de quoi le travail effectué pour les établir relève de la plus totale inutilité pour ceux qui  sont censés les lire et les utiliser.

 

Revenons à cette DM1, qui ne peut être, aujourd’hui, dissociée du rapport de la chambre régionale des comptes, ni du battage médiatique, relatif à la prétendue faillite de la région, orchestré par une candidate, tête de liste aux élections régionales prochaines.

 

Les propos de cette candidate, qui selon les contribuables Beauvaisiens est une éminente et incontestable spécialiste de la fiscalité locale et du budget communal, vous accusent, Monsieur le Président, des pires turpitudes.

 

Ses accusations, dans la presse écrite, télévisée et par le biais d’internet sont graves Monsieur le Président :

« Situation financière de la Picardie catastrophique »

« Notre région est au bord de la faillite »

« Conseil Régional en faillite »

« Qu’ont-ils faits de l’argent des Picards »

 

Etes-vous parti avec la caisse ?

 

Même les élus UMP, chroniquement muets et que l’on n’a pas entendus durant 6 ans se sont épanchés dans la presse.

 

Horrifiés par la situation qu’ils disent découvrir, Monsieur Babaut et Madame Errasti affirment avoir reçu un coup derrière la nuque qui leur, d’ailleurs, fait retrouver la parole.

 

Décidemment, ces gens qui prétendrent diriger demain la Picardie, n’en n’ont vraiment pas les capacités puisqu’il a fallu que ce soit une lettre interne de votre Vice-président aux finances qui les éclaire enfin, puisqu’ils n’ont pas été capables, jusqu’à ce jour, d’analyser les politiques que vous menez et les dépenses qu’elles induisent depuis 2004.

 

6 longues années passées dans l’ignorance et l’obscurité c’est long, heureusement que le début de la campagne électorale leur a apporté la lumière, grâce au nouveau messie révélé, Arnaud Caron.

 

La réalité de tout cela, c’est le Front National qui la révélera aux Picards durant les semaines à venir.

 

Les élus UMP sont depuis 2004 complices et donc tout autant coupables des politiques menées par la gauche diverse et variée et aujourd’hui éparpillée, puisqu’ils ont voté plus de 99,8% des dossiers que vous avez présentés ici durant 6 ans.

 

Ces dossiers sont pourtant l’exact reflet de ce qu’ils prétendent découvrir et dénoncer aujourd’hui. Il faut croire qu’ils ne les ont jamais lus, analysés et compris.

 

Car lorsque l’on est dans l’opposition et que l’on ne s’oppose pas aux propositions de la majorité en place, c’est que l’on adhère aux projets politiques de ses adversaires.

 

Aujourd’hui, seuls les élus, qui l’ont été sous l’étiquette du Front National, peuvent dire qu’ils ont tiré la sonnette d’alarme à chaque session et à chaque commission permanente en refusant de voter les dépenses inutiles aux Picards, les augmentations d’impôts et de taxes, l’inflation des dépenses de communication et de fonctionnement, les dépenses de coopération avec toute la planète, les dépenses exigées au nom de la nouvelle religion verte, les aides aux clandestins, les subventions aux films débiles, à la culture gaucho-bobo, etc..., etc,…

 

C’est parce que ces élus de l’UMP, du Modem et du Nouveau Centre, avec leur cheftaine en tête, ont voté tout ce que vous leur avait demandé de voter, les comptes-rendus écrits des séances le prouvent aisément, qu’ils essaient de se refaire une virginité 100 jours avant le 1er tour des régionales.

 

Si, aujourd’hui, ils considèrent que vos politiques sont aventureuses, imprudentes et dangereuses pour l’avenir de la Picardie, pourquoi les ont-ils toujours votées ?

 

Pourquoi ne les ont-ils pas refusées en votant contre, comme le Front National l’a fait ?

 

Ces vérités étant dites, il reste tout de même une question à régler.

 

D’après le rapport de la chambre régionale des comptes qui, hormis ce que l’on sait depuis longtemps, indique qu’il n’y a pas d’observation majeure relative à la fiabilité des comptes.

 

L’affaire du courrier interne du vice-président Vert en charge des finances, Arnaud Caron, utilisée par la tête de liste UMP pour tenter de faire rebondir sa campagne et faire oublier les « conneries » faites à Beauvais est en train de « faire pschitt ».

 

Ce courrier interne, arrivé bizarrement entre les mains de l’UMP et exploité médiatiquement la veille du lancement de la campagne des Verts, est surprenant.

 

Si la situation financière de la région était si grave que cela, pourquoi Arnaud Caron n’a-t-il rien dit, il y a 4 mois, lors du vote du budget supplémentaire en juillet dernier ?

 

Soit il savait et il n’a rien dit et cela relève du mensonge et de la dissimulation ;

Soit il ne savait pas et cela relève de l’incompétence ;

Soit il a voulu faire un « coup » politique pour les Verts et offrir un coup médiatique à l’UMP Cayeux. Comme ils l’ont, d’ailleurs, déjà fait avec l’amendement commun Verts/UMP sur la télévision régionale.

 

Dans les trois cas, nous considérons que l’important poste de Vice-président aux finances ne peut plus rester entre les mains de Monsieur Caron.

 

C’est pourquoi, je réclame sa démission du poste de Vice-président chargé des finances.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37