Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 16:07

DSC03531-copie.jpgVendredi 9 juillet 2010, le Président socialiste et ses amis ont procédé au Conseil Régional à des «parrainages républicains» de clandestins appelés «sans papiers».

Commettant ainsi un abus d’autorité et de pouvoir sanctionné par l’article 121-7 du code pénal.

 

Ces actions faites en contradiction totale de la loi républicaine, cherchent à faire échec à l’exécution de la loi (manœuvres sanctionnées par les articles 432-1 et 342-2 du code pénal).

 

En ne dénonçant pas au procureur de la république les délits dont ils ont connaissance (faute sanctionnée par l’article 40 alinéa 2 du code de procédure pénale) ces élus violent l’article L. 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers en France, qui prévoit que :

« Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de facilité l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étrangers en France sera punie d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 30.000€ ».

 

Les élus FN ont effectué une distribution de tracts et manifesté leur totale opposition aux régularisations d'immigrés clandestins en Picardie.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 14:30

Voici l'intervention que j'ai faite vendredi dernier lors de la session au Conseil Régional de Picardie consacrée au compte administratif et au budget supplémentaire :

 

Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESR, Chers Collègues,

 

Avant de vous dire ce nous pensons du compte administratif et du budget supplémentaire qui sont à l'ordre du jour, je voudrais renouveler la demande que j'ai formulée, il y a quelques mois déjà, relativement aux avis rendus par le CESR.

 

Il n'y a toujours pas d'amélioration quant aux délais, on ne peut plus courts, dans lesquels nous recevons ces avis.

 

Cette fois-ci, c'est moins de 48 heures avant la session qu'ils nous sont parvenus.

 

On m'a expliqué qu'il y avait des délais pour réunir le CESR, ce que je ne conteste pas, mais lorsque l'on regarde ce qui se faisait il y a quelques années, il n'y a aucune comparaison possible avec ce qui se fait depuis 2 ou 3 ans.

 

Il serait bon que les directions des deux structures règlent, une bonne fois pour toutes, le problème afin que le travail effectué puisse vraiment être utile aux élus du Conseil Régional.

 

 

Compte administratif et budget supplémentaire

 

Ce compte administratif rapproche les prévisions ou autorisations inscrites au budget des réalisations effectives en dépenses et en recettes. Il présente le résultat comptable de l'exercice et doit être soumis à l'approbation de l'Assemblée régionale, ceci avant le 30 juin.

 

Il est d'un grand intérêt puisqu'il nous permet de juger sur des chiffres réels.

 

Ce document, n'est que le reflet de votre politique que nous jugeons globalement néfaste pour les Picards et la Picardie. Certains de ces chiffres sont assez intéressants à rappeler :

·         L'encours de la dette par habitant qui est passé de 74,80€ en 2005 à 248,10€ en 2009, ce qui représente une augmentation de 231,68 % en 5 ans. Vous avez plus que triplé cette dette par habitant.

·         L'épargne brute fond comme neige au soleil, passant de 174 millions d'euros en 2005 à 68,4 millions en 2009, soit une diminution de 60,68% en 5 ans.

Relativement à la capacité de désendettement du Conseil Régional, si l'épargne brute faite en 2010 est similaire à celle dégagée en 2009, cette capacité de désendettement dépassera rapidement le seuil des 12 annuités et si l'épargne 2010 est inférieure à celle de 2009, ce seuil fatidique sera franchi encore plus rapidement. Vous allez donc avoir beaucoup de mal, Monsieur le Président, à respecter l'engagement que vous aviez pris lors du débat d'orientations budgétaires de ce début d'année. Dans ce cas là, votre engagement n'aurait été qu'une promesse de socialiste !

 

En résumé, il faut bien constater qu'en plus des recettes par le matraquage fiscal que vous avez imposé aux Picards depuis 2004, vous consommez aussi l'épargne. Tout cela ne suffit quand même pas puisque vous avez endetté bien plus notre collectivité et donc les contribuables pour financer votre politique socialo-verdâtre.

 

Comme je l'ai déjà dit, vous pourriez faire des économies sur des dépenses non indispensables pour notre région, telles que la coopération internationale ou bien sur les hérésies culturelles de M. Reuters ou les emplois amicaux et secrets de Mme Rossignol.

 

Rien de tout cela n'apparaît dans votre budget supplémentaire.

 

Même si l'on doit mettre à votre crédit une seule mesure de bon sens : l'affectation du résultat en diminution de l'emprunt d'équilibre budgétaire.

 

Le flou total concernant les différents dispositifs qui doivent remplacer ceux que vous avez abrogés dès le début de cette nouvelle mandature, au prétexte de votre bras de fer avec l'État UMP, nous inquiète pour les Picards et la Picardie, puisque nous ne savons pas où vous voulez vraiment aller dans de nombreux domaines.

 

La réduction ou la suppression de subventions que vous nous aviez pourtant décrites comme absolument nécessaires et même vitales durant 6 années relèvent-elles du règlement de compte ou d'une subite prise de conscience de votre part de la justesse des arguments exposés par les élus du Front National ?

 

Les mois et les années qui viennent nous donnerons peut-être la réponse.

 

La crise économique et financière, les incertitudes sur les volontés budgétaires gouvernementales n'expliqueront pas tout.

 

Nous pensons que vos choix ne sont pas les bons et que ceux-ci auront bientôt des retombées sur les secteurs économiques notamment avec pour conséquence une détérioration supplémentaire au niveau de l'emploi en Picardie.

 

Nous estimons que l'on peut faire différemment et bien mieux pour les Picards.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 12:52

DSC00221.JPGLes élus du groupe Front National au Conseil Régional de Picardie viennent de déposer plainte au près de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité contre l'exécutif socialo-vert de la région pour discrimination à raison d'opinions politiques.

 

En effet, lors de la désignation des Conseillers Régionaux dans les organismes extérieurs, qui comprennent notamment les conseils d'administration des lycées, l'exécutif de gauche, en totale complicité avec l'UMP, a manœuvré de sorte que les élus du Front National soient totalement écartés des représentations dans ces organismes, privant ainsi de manière discriminatoire les représentants de 20% d'électeurs Picards d'accès à ce service public.

 

Le Président PS du Conseil Régional et le Président du groupe PS ont avoué publiquement que les raisons de cette opération d'exclusion étaient les opinions politiques des Conseillers Régionaux du Front National.

 

L’article 225-1 du Code pénal réprime expressément de trois ans de prison et de 45.000 euros d’amende les discriminations à raison des opinions politiques. Les élus du Conseil Régional de Picardie appartenant au groupe du Front National attendent maintenant la réaction de la Halde et la transmission éventuelle du dossier au Procureur de la République.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 08:55
Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 13:49

Monsieur le Président, Chers Collègues, Monsieur le Président du CESR,

 

Au terme d’une longue et rude campagne électorale, les picards se sont exprimés par leur vote et ont installé à la direction du Conseil Régional de Picardie votre coalition rose-verte très légèrement teintée de rouge, mélange qui d’après les coloristes donne étrangement du brun, je parle de la couleur bien sûr !

 

La campagne est terminée mais on peut en dire encore quelques mots aujourd’hui. Vous n’avez pas tout a fait pas atteint la majorité puisqu’il vous a manqué 17,3% et que seulement 23,51% des électeurs inscrits se sont prononcés pour votre coalition brune. Ceci minimise un peu votre victoire, que nous reconnaissons tout de même.

 

Parce qu’il y aurait trop à dire, je ne dirai rien de l’explosion en plein vol de l’UMP, au nom du principe qui veut que l’on ne tire pas sur l’ambulance, car même les centaines de milliers d’euros investis et les visites hebdomadaires des ministres qui ont du faire perdre un point à chaque déplacement, n’ont pu endiguer le mécontentement légitime du peuple.

 

Juste un mot sur le vilain et mensonger procédé de l’UMP qui consiste à dire que la présence du Front National fait passer la gauche au second tour.

 

Dans les 10 régions où malheureusement le Front National n’était pas au second tour, c’est la gauche qui l’emporte encore plus facilement et la seule région où la droite gagne, le Front National était présent.

 

 Le vrai vainqueur de ces élections c’est le Front National, qui une fois de plus est là et toujours bien là, encore plus fort qu’en 2004 grâce au soutien du peuple Picard.

 

Cliquez ici pour lire la suite.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 16:48

logo-groupe-FN-www-pour-blog.jpgVous trouverez, en dessous, de cette motion l'origine du texte en italique.


MOTION

présentée par Michel GUINIOT

 au nom du groupe Front National

 

 Face aux conséquences de la politique d’immigration et devant les inquiétudes des Picards, révélées par les débats sur l’identité nationale qui se sont déroulés en Picardie, les élus du Front National estiment qu’ « en raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes.

 

La cote d’alerte est atteinte. Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine.

 

Se trouvent entassés dans des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes.

Cela rend difficile leurs relations avec les Français. »

 

C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement l’arrêt total de l’immigration officielle et clandestine, du regroupement familial, de la discrimination positive, de la régularisation des clandestins, pour lesquels nous demandons à M. Besson d’organiser le retour au pays d’origine.



georges-marchais.gif 

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 15:17

Cette fois-ci tout le monde l’aura compris, cette affaire de « Conseil Régional en faillite » n’aura servi qu’à fournir une tribune médiatique supplémentaire destinée à blanchir ceux que l’on doit considérer comme vos complices, ceux qui ne se sont jamais opposés à votre désastreuse politique socialiste, d’ailleurs aggravée par les exigences tellement coûteuses de vos alliés Verts incertains et imprévisibles.

Avec cette belle opération de manipulation politico-médiatique, on pouvait s’attendre à de fascinantes révélations.


La demande de la tenue d’une réunion extraordinaire de notre assemblée sur le sujet a amplifié un peu plus le mystère.


Pourtant, la seule grande révélation de la journée ne risque pas de marquer l’histoire de cette assemblée.


L’UMP vient donc de découvrir que la gauche dirige la région et qu’elle applique une politique de gauche depuis 2004.


On n’en revient pas,  car personne ne s’en était rendu compte, surtout pas Madame Cayeux et ses amis qui ont voté 99,8% de vos politiques, lorsqu’il ne s’agit pas de 100% comme lors des 2 dernières commissions permanentes où l’UMP a approuvé la totalité de vos demandes.


L’affaire qui a été lancée est donc bien électoraliste et politique.


Je ne me gênerai donc pas moi aussi pour faire un peu de politique.

 

De 1998 à 2004, la gestion de Charles Baur et du FN a permis de laisser les caisses de la région pleines, tout en ayant baissé de 10% la fiscalité régionale sous notre pression. La capacité d’emprunt et la dette faisaient, à l’époque,  partie des meilleures de France.

Ceci malgré l’opposition des élus de droite de l’époque qui trouvaient toutes les qualités à la gauche puisqu’ils voulaient vous donner la région.


A l’époque, Roger Mézin, déclarait d’ailleurs qu’il était favorable à une forte augmentation des impôts. Aujourd’hui, il semble avoir changé d’avis avec ses amis.

 

Aujourd’hui, oui, Monsieur le Président, vous êtes coupable d’être de gauche et d’avoir fait ce que la gauche fait à chaque fois qu’elle a le pouvoir :
- plus de dépenses,
- plus de dette
- plus d’emprunt
- plus d’impôts
- et cerise sur le gâteau, plus d’immigration.

Ce constat ne s’arrête d’ailleurs pas qu’à la Picardie puisque, depuis 2004, les dépenses des régions métropolitaines ont augmenté de 55%, les intérêts de la dette de 52%, les emprunts ont presque doublé, les recettes fiscales des Conseils Régionaux ont grimpé de 137%.


La moyenne des taux de la taxe foncière sur le bâti a augmenté de plus de 33%, celle sur le non bâti de 29%, la taxe professionnelle de 37% et celle de la TIPP de +26% sur une seule année.


Même dans la seule région tenue par l’UMP, l’Alsace, la situation est à peu près identique.


Il est inutile de tomber dans une analyse des chiffres, des ratios, des pourcentages, il suffit d’avoir un regard panoramique sur l’ensemble de vos politiques pour constater l’amère réalité des faits.


La lecture des comptes-rendus des sessions et des commissions permanentes est un peu plus surprenante et instructive, notamment si l’on observe les positions de vote de Madame Cayeux et ses amis de l’UMP, depuis 6 années.


Ces votes sont quasiment toujours positifs et semblables à ceux des élus de votre majorité de gauche.

Ils ont tout voté !

Ils sont complices de vos politiques et sont tout autant coupables que le PS, le PC, les verts et le PRG de ce qu’ils prétendent vouloir dénoncer aujourd’hui.


Ce n’est pas à 3 mois des élections que l’on devient de véritables opposants à la gauche, ce n’est pas crédible.


Ce sont les résistants de la 25ème heure !

Vous avez largement augmenté les dépenses :
- de communication : l’UMP les a votées
- de personnels : l’UMP les a votées
- des emplois solidaires et secrets : l’UMP les a votées
- d’aide à l’immigration : l’UMP les a votées
- pour l’économie solidaire : l’UMP les a votées
- pour la culture bobo-gaucho : l’UMP les a votées
- pour la citoyenneté à toutes les sauces : l’UMP les a votées
- renforçant les communautarismes : l’UMP les a votées
- d’aide aux clandestins : l’UMP les a votées
- pour les films débiles : l’UMP les a votées
- pour les séjours touristiques liés à la coopération internationale : l’UMP les a votées
- pour l’achat de préservatifs masculin et féminin : l’UMP les a votées
- pour la lutte contre les fausses discriminations : l’UMP les a votées
- de subventions aux syndicats et associations politiques de gauche : l’UMP les a votées
- etc, etc, etc,…

Ils ont tout voté !

D’ailleurs, pourquoi critiquer aujourd’hui la gauche et se présenter contre elle aux élections puisque c’est au sommet de l’Etat que l’exemple de la collusion entre l’UMP et la gauche est donné :
Si Fadela AMARA, Kouchner, Besson, Hirsch, Mitterrand, Rocard, Jack Lang, Enrico Macias, Georges-Marc Benhamou, François Zimmeray, Roland Castro, Gaston Kelman, Nathalie Kouyaté,… ont trouvé grâce aux yeux de Sarkozy. C’est qu’ils sont sûrement bien meilleurs que beaucoup de membres de l’UMP.

De plus, comment oublier le protocole signé par Xavier Bertrand, entre l’UMP et le Parti Communiste Chinois, assassin des résistants tibétains.

Et si l’on voit la paille dans l’œil des autres comment ne pas voir la poutre qui est dans le sien :

Comment l’UMP peut parler de faillite :
- lorsque le déficit public avoisinera 80 milliards d’euros en 2012,
- lorsque la dette publique de la France atteindra 1.654 milliards d’euros en 201, soit 84% du PIB,
- lorsque le déficit du budget de l’Etat atteindra 140 milliards d’euros

Comment Madame Cayeux peut parler de hausse de la fiscalité :
- quand on connaît sa réussite en la matière à Beauvais
- quand le taux de prélèvement obligatoire a atteint plus de 40% du PIB en 2009
-
quand depuis 2007, Sarkozy et l’UMP ont créé 9 nouvelles taxes
- quand l’impôt sur les sociétés est le 2ème plus élevé d’Europe.
- quand la taxe carbone, la hausse du tabac, du forfait hospitalier, la taxe intérieure de consommation sur le gazole et la baisse du taux de remboursement des médicaments, vont pénaliser le peuple.

Comment l’UMP peut-elle parler des dépenses de communication :

- quand leur chef à l’Elysée a dépensé 7,5 millions d’euros pour sa communication en 2009, 500.000 euros pour le site internet et 50.000 euros pour le site de la fondation Carla Bruni, 2 millions d’euros pour des sondages en 2009.

 

Comment Madame Cayeux peut-elle parler de dépenses somptuaires :
- quand le sommet pour l’union de la Méditerranée a coûté 17 millions d’euros aux Français
- quand la présidence Française de l’Europe en 2008 a coûté 175 millions d’euros,
- quand un dîner des chefs d’Etat coûte 5.000 euros par convive, soit 5 fois le SMIC par personne
- quand une douche installée pour 4 petites heures nous a coûté 246.000 euros
- quand l’Elysée a dépensé pour le palais 113 millions d’euros
- quand la garden party du 14 juillet a coûté 475.000 euros.

 

Comment parler d’emplois supplémentaires :
- quand le cabinet de M. Fillon au 1er août 2009 comptait 3.277 personnes, celui de Borloo 266, dont 48 chauffeurs et 26 cuisinières, Hortefeux 256 et Kouchner 212.
- Quand la moyenne mensuelle brute des rémunérations des contractuels pour les cabinets ministériels est de 7.115 euros.


La démonstration est faite. Oui, la gauche et l’UMP sont à mettre dans le même sac !

Et malheureusement, comme le disait Kroutchev, vous allez une fois de plus mentir aux électeurs et promettre de construire des ponts même là où il n’y a pas de rivière !

Les Picards doivent savoir qu’en mars prochain, voter pour l’UMP ou pour la gauche, revient à changer de cabine sur le Titanic, le seul choix pour la Picardie et le Peuple Français c’est le choix du Front National !

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 09:34

Cette session, consacrée en grande partie à la décision modificative n°1, se déroule dans un contexte agité de campagne électorale bien éloigné de ce que l’on serait en droit d’attendre.

Une remarque concernant les documents présentant l’avis du CESR sur cette DM1.

Il est difficile de comprendre pourquoi le CESR se réunit juste à la veille de la session du Conseil Régional et n’a donc transmis son avis qu’hier après 17h30.

Certains élus ont un emploi et s’ils veulent prendre connaissance de cet avis avant la réunion du lendemain, il faut y consacrer la nuit (cliquez ici pour lire la suite).

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 15:03

On aura tout vu dans cette campagne régionale !

Après l’aide indirecte, ou directe (
?), apportée à la liste UMP par le Vert Arnaud Caron au travers d’un courrier sensé faire des révélations qui n’en n’étaient pas, c’est aujourd’hui au tour du stalinien Gremetz de voler au secours de l’UMP, C. Cayeux !

Un vrai/faux débat entre la tête de liste UMP et le communiste Gremetz, organisé par eux-mêmes afin de se faire mutuellement un peu de publicité.

A la sortie de celui-ci on peut légitimement penser qu’à l’image de Xavier Bertrand et du Parti Communiste Chinois, l’UMP de Picardie signera un accord avec le représentant du communisme le plus archaïque.

Comme plus personne à gauche ne veut de Gremetz, on suggère à l’UMP, si friande d’ouverture à gauche, de le prendre sur leur liste, les choses seront enfin bien claires pour les électeurs Picards !

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:47

L’affaire du courrier interne du vice-président Vert en charge des finances, Arnaud Caron, utilisée par la tête de liste UMP pour tenter de faire rebondir sa campagne et faire oublier les augmentations d’impôts à Beauvais est en train de « faire pschitt ».

Ce courrier, arrivé entre les mains de l’UMP et exploité médiatiquement la veille du lancement de la campagne des Verts, est surprenant.

Si la situation financière de la région est si grave que cela, pourquoi Arnaud Caron n’a-t-il rien dit il y a 4 mois lors du vote du budget supplémentaire en juillet dernier ?

- Soit il savait et il n’a rien dit et cela relève du mensonge et de la dissimulation ;
- Soit il ne savait pas et cela relève de l’incompétence ;
- Soit il a voulu faire un « coup » politique pour les Verts et offrir un coup médiatique à l’UMP Cayeux.

 

Dans les trois cas, le Front National et Michel GUINIOT considèrent que l’important poste de Vice-président aux finances ne peut plus rester entre les mains d’Arnaud Caron.

C’est pourquoi ils réclament sa démission du poste de Vice-président chargé des finances.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37