Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:01

http://idata.over-blog.com/3/23/64/85/images-diverses/Michel_GUINIOT_logo_groupe_petit.gifCommuniqué de presse de Michel GUINIOTMichel-GUINIOT-copie-1

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Lors de la dernière Commission Permanente du Conseil Régional de Picardie une subvention de 51.180 euros destinée à soutenir le plan de formation du site d'Amiens de la multinationale Whirlpool était soumise au vote des élus.

 

Whirlpool société américaine, a réalisé un chiffre d'affaires en 2010, en hausse de 7% par rapport à 2009, avec 18,4 milliards de dollars et le bénéfice net par action a augmenté de 83%.

Le groupe dispose de 1,1 milliard de dollars de liquidités.

 

Au regard de ces chiffres, il est raisonnable d'estimer que la formation interne des salariés de l'entreprise puisse être totalement prise en charge par cette multinationale.

 

Les engagements pris par cette firme de maintenir l'activité et les effectifs des salariés sur une période de 2 années ne sont pas suffisants pour prétendre à recueillir de l'argent public.

 

Le souvenir des engagements, pratiquement similaires, de la direction de Continental à Compiègne est encore présent dans la mémoire des élus du Front National.

 

Ce sont les raisons pour lesquelles le groupe Front National a voté contre cette subvention respectant ainsi les engagements pris devant les électeurs de ne pas financer les grandes multinationales assises sur des montagnes de dollars provenant des profits boursiers.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 14:44

Michel GUINIOT logo groupe petit Lors de la session du Conseil Régional de Picardie du 25 octobre dernier, des dossiers d'admissions en non-valeur étaient soumis au vote des élus.

 

Un de ces dossiers concernait la société de production cinématographique MNP Entreprise, créée en 2000 par Mathieu Kassovitz et fermée en février 2010 pour raison de liquidation judiciaire.

 

Cette société avait en 2008 bénéficié d'une avance remboursable du Conseil Régional de Picardie s'élevant à la bagatelle de 250.000 euros !

 

M. Kassovitz n'ayant pas remboursé cette avance, l'argent lui a été réclamé depuis 2010, sans succès, puisqu'un certificat d'irrecouvrabilité a été émis.

 

Au nom des élus du Front National, Michel GUINIOT, Président du groupe FN, a dénoncé cette affaire scandaleuse qui révèle les dérives du financement par les collectivités locales de la culture gaucho-bobo, soutenue, bien sûr, par le vote des élus de l'UMP.

 

Les élus du Front National réclament que des poursuites judiciaires à l'encontre des dirigeants de la société MNP Entreprise soient engagées, afin de récupérer ces 250.000 euros qui représentent plus de 20 années de salaire d'un smicard !

 

Michel GUINIOT

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:21
Session du 25 octobre 2012

Examen de la Décision Modificative n°1

 

Michel GUINIOT logo groupe petit Monsieur le Président, Chers Collègues,

 

Cette décision modificative ne va pas foncièrement modifier la vie des Picards au regard de ce qu'elle comporte.

 

On peut simplement relever qu'il s'agit surtout d'écritures vous permettant de diminuer de 2% le budget régional notamment sur l'action économique ce qui est regrettable mais surtout de continuer à alimenter les dispositifs régionaux dans l'attente du vote du budget 2013 qui n'interviendra pas au mois de décembre mais en février prochain.

 

Nous verrons pourquoi un peu plus tard.

 

Monsieur le Président, le 16 décembre dernier, lors du vote du budget, j'avais dénoncé votre tentative de faire croire aux Picards à une baisse de l'endettement de notre collectivité.

 

Déjà, convaincu, en décembre dernier, que la dette continuerait à grossir à vue d'œil, nous en avons la preuve, aujourd'hui, puisque l'endettement par habitant atteint un nouveau record avec 313,88 €.

 

Monsieur le Président, vous savez, comme moi, que les recettes, les revenus de nos collectivités ne sont pas extensibles à l'infini, pas plus que ceux des Picards que votre gouvernement pressure, à l'exemple de Sarkozy, encore un peu plus par la multiplication des taxes. Même la bière n'échappe pas à l'appétit fiscal du PS.

 

Nous attendons, d'ailleurs, avec une grande impatience le budget primitif 2013 qui risque d'être plein de surprises au regard des déclarations du Président de la République, lors la grand messe du Sénat, et qui a annoncé que les collectivités locales seront elles aussi mises à contribution pour le redressement des finances publiques.

 

Nous connaissons, maintenant depuis 2004 la gestion socialiste dans les régions, qui pourrait se résumer par 3 formules, non pas magiques mais plutôt maléfiques :

- dépenser sans compter

- emprunter sans calculer

- s'endetter sans s’arrêter

 

Nous avons donc beaucoup d'inquiétudes et craignons de voir comment tout cela va se traduire.

 

Je peux et je dois, M. le Président, vous donner quelques exemples d'économies réalisables sans trop de difficultés et qui ne feront pas défaut aux Picards, afin de répondre à la demande du Président de la République.

 

Vous pourriez supprimer les crédits alloués à la coopération internationale et les nombreux et coûteux voyages qu'elle entraîne notamment au soleil de l'Afrique ; faire une sélection bien plus précise et réaliste dans la pseudo culture bobo-gaucho que vous financez, inspirée et dirigée par notre collègue Reuters ; abroger les emplois non productifs mais solidaires et secrets, chasse gardée de Mme la Sénatrice, etc, etc,...

 

Des centaines d'autres exemples de suppressions pourraient être salutaires pour les finances de notre collectivité comme pour celles des contribuables.

 

LaVoixEstLibreFrance3Picardie

 

Malheureusement avec la gauche et ceux qui votent presque toutes vos dérives, vos complices de l'UMP, les Picards peuvent déjà méditer les mots de Michel Audiard : "Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os".

 

Nous le voyons bien depuis quelques mois, plus précisément depuis mai dernier, le Conseil Régional de Picardie vit à l'heure de la Rue Solferino et au tempo du gouvernement Hollande ; et cela va s'accélérer sérieusement dans les semaines qui viennent tant sur le fond que sur la forme.

 

Les élus du Conseil Régional de Picardie subissent même pour leurs réunions l'agenda du PS, puisque nous sommes réunis aujourd'hui, jeudi 25 octobre alors que le jour habituel de réunion de notre assemblée plénière est le vendredi. Pourquoi ? Parce que demain, et pour 3 jours, se tient le congrès du Parti Socialiste à Toulouse et ceci afin que vos élus n'enregistrent pas d'absence !

 

On pourrait le comprendre à condition que vous en fassiez autant lorsque les membres des autres formations politiques se trouvent dans la même situation.

 

Mais revenons à notre région. Le plus étonnant c'est aussi le changement de dates, pour l'examen et le vote du budget primitif 2013, qui aura lieu en février prochain et non plus en décembre comme cela se fait depuis des lustres.

 

Changement de dates, très certainement dû à l'attente des nouvelles directives de la nouvelle direction du PS et du gouvernement qui dirige ce pays comme un bateau ivre, qui va de couacs en couacs et déçoit chaque jour un peu plus les Français.

 

En attendant le mois de février, nous voterons contre votre décision modificative, pour être en accord avec notre position de vote sur le budget primitif, puisque celle-ci ne modifie malheureusement pas vos politiques d'un iota.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:19
Michel GUINIOT logo groupe petit Session - Commission 4

 

Rapport n°0-1 - Objet : admissions en non-valeur

 

 

Monsieur le Président, chers collègues,

 

Tout d'abord, une petite remarque, évitez nous dans la rédaction de ce genre de dossier la sempiternelle formule : "cette procédure ne fait pas obstacle à un recouvrement ultérieur dans l'hypothèse où le débiteur reviendrait à meilleure fortune", car à part le loto ou le tiercé il n'y a aucune chance que cela arrive !

 

Ces dossiers de non remboursement de l'argent public sont de plus en plus nombreux et coûtent de plus en plus chers aux Picards qui paient des impôts.

 

Nous vous avons, à plusieurs reprises, alerté sur l'amplification des sommes que l'on jette par la fenêtre, mais qui profitent bien aux bénéficiaires des prêts ou subventions accordés peut-être avec beaucoup trop de légèreté.

 

Le montant des admissions en non-valeur datant d'avant votre arrivée à la gouvernance de la région représente 53.220,50 €, soit 1,52%, du total des admissions, contre 3.445.981,89 € après 2005.

 

Ces chiffres prouvent ce que je viens de vous dire.

 

salon guiniot

 

Aujourd'hui, nous allons donc nous assoir sur 3.500.000 euros, qui contrairement à ce qui est écrit en page 1 du dossier ne concernent pas seulement les très petites entreprises.

 

Par exemple :

 

- Les 3 ristournes faites à la manufacture Française de siège, dont le fondateur est le grand-père de Laurence Parisot, Président du MEDEF, s'élèvent à plus de 1.091.828,21 € et représentent 31,20 % de la totalité des admissions en non-valeur.

 

- 250.000 euros, attribués en 2010, à MNP entreprise, société de production cinématographique, fermée en février 2010, par un certain Mathieu Kassovitz, dont le dernier film à 12,8 millions d'euros figure dans le TOP 20 des navets de l'année.

 

Connu pour ses grandes déclarations sur la théorie du complot du 11 septembre ou plus récemment sur l'affaire Merah ou bien encore pour avoir traité la France de "Pays de collabo néo-fasciste" ou avoir déclaré, en janvier 2012 "j'encule le cinéma français. Allez-vous faire baiser avec vos films de merdre".

 

Et bien il n'y a pas que le cinéma qu'il aura sodomisé mais les Picards aussi et à hauteur de 250.000 euros.

 

D'ailleurs, à ce rythme là, on ne va plus pouvoir s'asseoir.

 

- 100.000 euros pour la SARL Dubelec, ayant déjà obtenu un prêt à taux zéro pour Somme Initiative et 9.000 euros du Conseil Régional pour 3 CDI en 2007, lauréat du 4ème concours d'entreprise zones franches urbaines, qui comme le disait M. Dubelec "ca ouvre pas mal de portes. Tous les élus locaux ont entendu parler de Dubelec. C'est émouvant car je n'ai que 27 ans !".

 

Aujourd'hui, c'est le contribuable qui est ému de perdre 100.000 euros.

 

- Et puis pêle-mêle les dossiers d'emplois solidaires, de soutien à la création artistique qui ne vont pas au bon bénéficiaire, d'institut de formation dont le dirigeant a défrayé la chronique il y a 15 jours, d'association pour les semaines de l'environnement, pour l'insertion.

 

Voilà c'est ainsi que l'on jette l'argent public par la fenêtre.

 

C'est absolument scandaleux.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:46

Vendredi 7 septembre 2012, les Conseillers Régionaux de Picardie étaient en session. Cette réunion était consacrée à la santé en Picardie. Le directeur de l'Agence Régionale de Santé était présent afin de répondre aux interrogations des élus et de présenter le Schéma Régional d'Organisation des Soins (SROS).

 

Ci-dessous, vous trouverez mon intervention, au nom du groupe Front National.

 

Michel GUINIOT logo groupe petitAmiens, le 7 septembre 2012.

 

Session consacrée à la santé en Picardie


Intervention de Michel GUINIOT

au nom du groupe Front National

 


Monsieur le Directeur de l'ARS,

Monsieur le Président du Conseil Régional,


Je vous remercie d'avoir tenu votre promesse puisque c'est à ma demande et celle du groupe FN, que vous avez organisé cette session consacrée à la santé en Picardie.


Une fois n'est pas coutume, mais sans souscrire totalement aux exposés du président du Conseil Régional et du président du CESER, je suis globalement d'accord avec leur interventions.

Notamment avec les données chiffrées, le constat de la situation actuelle et les craintes pour l'avenir proche des Picards en matière de santé.


La photographie de la situation n'est malheureusement  pas en quadrichromie, même pas en noir et blanc, mais plutôt en sépia !


Je ne redirai donc pas tout ce que nous savons déjà tous, et que vous devez, j'en suis sûr, connaître bien mieux que nous.


Je me contenterai, au nom des élus du groupe Front National, de vous poser quelques questions.

Permettez-moi tout d'abord de vous poser très franchement la question qui brûle les lèvres d'un certain nombre d'entre nous :


Au delà des déclarations publiques, êtes-vous en poste pour prolonger le travail destructeur de votre prédécesseur, qui aurait pu se nommer Terminator, ou votre objectif est-il de nous aider à améliorer la situation des Picards au regard de leur droit à la santé ?


Par ailleurs, nous espérons bien sûr que les axes de votre action ne seront pas dictés par une vision comptable, par la course à la rentabilité, mais plutôt pour la dimension sociale et humaine qui doit, à notre sens, prévaloir sur le reste.


Ceci étant dit, nous aimerions être régulièrement informés des décisions et de l'action de l'ARS afin de pouvoir, sur les territoires où nous sommes élus du peuple, informer nos concitoyens et répondre à leurs questions et inquiétudes.



Vous avez légèrement évoqué le devenir des sites hospitaliers Picards dont certains d'entre eux sont tout de même en grand danger. Je pense bien sûr à celui de Noyon, qui après la fermeture de la maternité, va voir ses activités s'étioler.


Pouvez-vous aujourd'hui me préciser en toute clarté quel sera réellement l'avenir de cet établissement auquel les élus et les habitants du Noyonnais sont très attachés.


Le problème gravissime du vieillissement et du départ à la retraite des professionnels de santé en Picardie doit trouver des réponses urgentes et ceci à court terme puisque dans à peine 10 ans il sera trop tard. Et, nous préférons, à ce sujet, ne pas voir arriver pour les remplacer une multitudes de médecins, infirmiers et autres professionnels en provenance des 4 coins du monde sans avoir l'assurance de leur réelles capacités et la bonne validité et équivalence de leurs diplômes.

Les maisons de santé, qui sont une bonne chose aujourd'hui, se transformeront-elles en machine à fonctionnariser, à soviétiser la médecine libérale auxquels les français sont attachés ?


La lutte contre l'alcoolisme doit effectivement être une priorité mais il ne faut pas non plus oublier le phénomène de consommation de stupéfiants qui explose en Picardie, pendant d'ailleurs qu'un grand parti politique venant d'arriver au pouvoir évoque régulièrement son envie de libéraliser les drogues dites douces.


La santé alimentaire, l'hygiène, la propreté de l'habitat relèvent aussi des problèmes auxquels la Picardie se doit de répondre.


L'allongement de la durée de la vie avec ses conséquences  n'ont pas été évoqués et pourtant c'est un sujet crucial dans notre région tout comme la maladie d'Alzheimer dont les familles touchées ne trouvent guère d'accompagnement et d'aide.


L'arrivée grandissante de populations pauvres, venant d'Asie, d'Afrique, d'Extrême-Orient, etc... a un certain nombre de conséquences que personne bien sûr, sauf nous, ne veut évoquer.


Il le faudra pourtant bien, car dans quelques années nous ne pourrons plus ignorer ce phénomène. Il faudra aussi trouver et dire pourquoi les Picards devront se faire soigner hors de la région, il y a bien des raisons !


En conclusion, c'est un colossal travail que vous avez à mener et une grande responsabilité repose sur vos épaules dans cette région qui, en matière de désindustrialisation, de chômage et d'immigration, n'est pas gâtée.


Nous n'avons pas regretté le départ de vos deux prédécesseurs et espérons vraiment que ce sera le contraire pour vous et que vous contribuerez à rectifier l'effet néfaste de leurs actions.

Aidez-nous à améliorer l'offre de soins en Picardie et aidez les Picards à obtenir la santé à laquelle ils ont droit

 

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:04

nullBudget 2012

 

Intervention de Michel GUINIOT

au nom du groupe Front National

 

Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, chers collègues

 

Nous arrivons, aujourd'hui, au terme de cette bizarre semaine budgétaire.

 

Bizarre, oui, oui, j'ai dit bizarre.

 

Bizarre tout d'abord par son organisation puisque vous avez imposé des changements dans le déroulement de cette semaine qui n'ont pas renforcé, loin s'en faut, la transparence et l'information des picards sur ce que vous faites de l'argent des contribuables et sur ce que la seule et véritable opposition républicaine et démocratique, le Front National, qui a proposé pour limiter les dégâts provoqués par les hérésies socialo-communistes et les utopies écologistes.

 

En faisant voter dans la plus grande discrétion et en l'absence de toute représentation de la presse picarde hier après-midi, les amendements, que seul le FN avait déposés, vous avez réussi votre mauvais coup contre la démocratie.

 

Si le fantôme du camarade Ceausescu continue à vous inspirer, l'an prochain le débat budgétaire se tiendra certainement à huit clos, dans les sous-sols du Conseil Régional toutes lumières éteintes.

 

Cela contentera, à n'en point douter, notre collègue apprenti-président du groupe UMP, qui a déclaré hier "c'est plutôt une bonne chose que la presse ne soit pas la !".

 

Bizarre, tout autant l'attitude des représentants du pouvoir gouvernemental sarkozyste dans cette enceinte. Alors que ceux ci ont prétendu à grands coups de clairon lors de la campagne électorale des régionales pouvoir faire des millions et des millions et des millions d'euros d'économies à notre collectivité en supprimant moult dépenses socialistes. Le groupe UMP n'a proposé aucune économie.

 

Pas une seule proposition de réduction de vos dépenses par le biais d'un seul amendement !

 

C'est vrai que la posture des élus UMP est de plus en plus difficile à tenir puisqu'ils votent, avec beaucoup de constance, 98% des dossiers que la majorité multiple propose ici.

 

Ceci, comme ils l'avaient d’ailleurs fait de 2004 à 2010.

 

Rien d'étonnant à ça puisqu'ils viennent quémander en permanence auprès de vos services toujours plus d'argent pour les communes et les territoires qu'eux-mêmes dirigent. C'est vrai qu'il est de plus en plus difficile pour eux de critiquer votre gestion !

 

D'ailleurs à ce train là, je suis convaincu, qu'avant la fin du mandat, ils vous voteront votre budget rose rouge vert en criant « vive l'UMPS ! ».

 

Le groupe Front National a comme d'habitude travaillé sérieusement pour tenter de remettre un peu de bon sens dans vos délires budgétaires.

 

Nous avons présenté 53 amendements à votre budget, destinés essentiellement à réduire la gabegie, la sur-communication et les dépenses inutiles, hors compétences, utopiques et dogmatiques.

 

Ils avaient vocation à diminuer la hauteur de l'emprunt que vous allez de nouveau coller sur le dos des picards d'aujourd'hui, de leurs enfants et de leurs petits-enfants et peut-être même de leurs arrière petits-enfants.

 

Ces propositions de bon sens auraient pu permettre de redéployer et de réorienter vos plus mauvaises politiques dans l'intérêt des picards ; votre majorité, a bien sûr, voté contre.

 

Bizarre encore plus, la position des élus UMP qui ont voté avec la gauche contre les amendements faits par le Front National, alors que beaucoup de ces propositions étaient exactement les mêmes que celles qu'on a pu lire sur les documents électoraux de la liste régionale UMP de 2010 !

 

C'est donc bien vrai que l'UMP se fait élire avec le programme du Front National pour ensuite faire la politique de la gauche après les élections.

 

On comprend mieux pourquoi vous vous êtes entendus comme larrons en foire pour museler l'opposition nationale et populaire lors du vote de ce budget.

 

UMP / PS même combat ! Vive l’UMPS.

 

Relativement à l'emprunt, qui représente environ 10% du montant total de votre budget primitif, on peut craindre le pire avant la fin 2012 !

 

Car après les élections présidentielles et législatives, nous sommes convaincus qu'il prendra encore du volume et que vous ne vous contenterez pas de ces 125 millions d'euros.

 

Depuis 2005, la moyenne de vos emprunts aux budgets primitifs a été de 184 millions d'euros. Ces 125 millions d'euros ne vous suffiront pas.

 

La preuve, en 2007, vous aviez annoncé 187 millions d'euros d'emprunt au budget primitif, il vous en a fallu plus de 190 pour finir l'année.

 

En 2009, vous annonciez 189 millions et vous avez emprunté 231 millions.

 

En 2010, 193 millions et 196 millions ont été réellement empruntés.

 

Vous avez fait comme Sarkozy, la dette régionale à augmenté de 384% en 5 ans.

 

En septembre l'agence Fitch Ratings indiquait que le Conseil Régional de Picardie était parmi les 22 régions françaises, celui qui aurait le plus de mal à se désendetter, s'il y était contraint.

 

Il faudrait presque 11 années pour éteindre la dette, alors qu'à l'époque celle-ci ne s'élevait qu'à 592 millions d'euros, elle est, aujourd'hui, de 620 millions.

 

Vous comprendrez donc notre inquiétude dans le contexte de catastrophe économique, sociale et bancaire auquel nous aurons à faire face assurément en 2012.

 

En tenant compte des mises en garde et des propositions du Front National, vous auriez pu vous rendre célèbre, en devenant le premier Président de Région qui aurait dit la vérité à nos concitoyens, en proposant un véritable budget de crise, avec des économies drastiques, avec l'abandon des foutaises destinées à plaire aux gauchos-bobos, avec l'arrêt des politiques clientélistes, électoralistes et même immigrationnistes.

 

Mais c'est vrai que vouloir plaire et en même temps dire la vérité est incompatible. Car dire la vérité, en règle générale, ne plaît pas du tout. (Elia Kazan).

 

Vous avez donc choisi de plaire électoralement et d'ignorer la réalité d'aujourd'hui pour ne pas envisager la catastrophe de demain.

 

Vous resterez donc soumis au politiquement correct de l'UMPS.

 

André Gide disait "le monde sera sauvé, s'il peut l'être, par des insoumis".

 

Aujourd'hui, ces insoumis sont les militants et les élus du Front National, vers qui le peuple se tournera demain.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:58

Michel GUINIOT logo groupe petit Le Front National a déposé le jeudi 15 décembre, 53 amendements visant à réduire considérablement les dépenses et à mettre en place un redéploiement des différentes politiques du Conseil Régional afin d’obtenir une meilleure efficacité des subventions distribuées dans les secteurs d’interventions des compétences de la collectivité régionale.

 

Refusant le dogmatisme politique et les phénomènes de mode comme celle de la durabilité, de l’exclusivité « bio » en matière d’agriculture, au détriment de l’agriculture raisonnée, de la culture bobo, du phantasme des discriminations, etc, etc... mais privilégiant la réduction de l’emprunt, afin de ne pas endetter encore plus les Picards d’aujourd’hui, leurs enfants et leurs petits enfants ! mguiniot liste

 

L’UMP s’est associée, comme d’habitude, à la majorité PS, PC, verts, et PRG pour voter contre les amendements présentés par le Front National.

 

Michel GUINIOT

Président du groupe Front National

au Conseil Régional de Picardie

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 14:31

nullIncroyable mais vrai !

 

Les élus du groupe UMP au Conseil Régional de Picardie, qui continuent de voter à 95% les propositions de l’exécutif PS PC vert et PRG, ont fait encore mieux aujourd’hui !

 

Ils n’ont déposé aucun amendement contre le très gauchiste budget régional pour 2012, confirmant une fois de plus la collusion entre l’UMP et le PS.

 

L’appellation UMPS est donc bien justifiée pour ces partis du système.

 

La preuve est ainsi faite que l’opposition de l’UMP à la gauche durant les campagnes électorales n’existe que dans les médias et qu’elle n’est qu’une manipulation supplémentaire destinée à tromper les électeurs.

 

Le Front National a donc bien raison lorsqu’il affirme que voter UMP ou voter PS revient exactement au même !

 

Les français doivent savoir que seuls les élus du Front National défendent les intérêts des picards au Conseil Régional et qu’ils refusent le jeu des compromissions politiques faites dans le dos des électeurs !

 

Michel GUINIOT

Président du groupe Front National

au Conseil Régional de Picardie

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 18:29

Michel GUINIOT logo groupe petit Session du 25 novembre 2011

Conseil Régional de Picardie

Résumé de l'intervention de Michel GUINIOT

 

L'annonce de la fermeture de la maternité de Noyon et du service de chirurgie durant le week-end est une illustration malheureusement parfaite de la volonté de destruction des services publics et de proximité du gouvernement qui utilise l'ARS pour faire le sale boulot.

 

Cette décision est inadmissible car un certain nombre d'engagements avait été pris pour la maternité de Noyon.

 

Inadmissible aussi parce que Noyon est une ville sinistrée et que certaines compensations étaient promises pour aider la ville à se remettre après le départ du régiment de Marche du Tchad.

 

Inadmissible car la date de cette annonce a été visiblement bien choisie après les sénatoriales mais bien avant les législatives.

 

À ce propos, il faut bien constater que le maire PS de Noyon qui siège au Conseil de surveillance à l'hôpital aurait dû prendre en compte ce que je n'ai cessé de répéter partout où je siège, à savoir ne pas faire confiance à l'état.

 

Quant au député UMP de la circonscription, la guerre permanente qu'il livre avec le maire de Noyon n'a certainement pas permis de débloquer certaines décisions en cette période pré-électorale.

 

Par ailleurs, on peut s'interroger sur les décisions du directeur de l'ARS au regard de son parcours professionnel qui, peut-être, à pu influencer ses décisions puisqu'il fut directeur général de la "générale de santé" véritable machine financière, à but totalement lucratif, qui ne voit la santé que sous l'angle comptable et celui du profit financier.

 

L'état et le gouvernement UMP sont pleinement responsables de cette nouvelle catastrophe pour le Noyonnais, mais la naïveté, le manque de combativité et le jeu personnel du maire PS de Noyon ne pouvaient qu'amener ce triste résultat.

 

Aujourd'hui, je pense qu'il sera très difficile, voire impossible, de faire revenir l'ARS sur les décisions annoncées.

 

Je le souhaite bien entendu, mais il convient d'être réaliste, de dire la vérité à nos concitoyens et de faire en sorte de préserver ce qui reste des services de l'hôpital de Noyon.

 

C'est ce que les élus, qui ont la responsabilité du pouvoir, doivent faire avec beaucoup de détermination afin de maintenir le droit à l'égalité de soins et du service public pour tous.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 11:25

Michel-GUINIOTAmiens, 25 novembre 2011.

 

D.O.B. 2012

 

Intervention de Michel GUINIOT

au nom du groupe Front National

 

 

Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Chers Collègues,

 

Ce débat d'orientations budgétaires 2012 n'a pas beaucoup de différences par rapport à l'année dernière si ce n'est dans sa présentation.

 

Un peu plus complet, avec un état de la dette et des prévisions de dépenses et de recettes  assez précis et pour lequel je félicite les services de la Région pour la qualité de leur travail.

 

Si la présentation de ce rapport s'est amélioré, son contenu politique nous laisse encore, cette année, imaginer ce que les Picards vont devoir subir...

 

 

L'emploi

 

L'emploi est devenu la priorité de notre collectivité. Ce vœux, qui part de bonnes intentions, n'est pour le moment pas encore suivi d'effets concrets. Surtout au regard du nombre de chômeurs en constante augmentation dans notre région puisque nous dépassons les 140.000 chômeurs toutes catégories confondues en Picardie. Le département de l'Oise subissant la plus forte hausse.

 

Malheureusement, dans le domaine de la formation initiale comme dans beaucoup d'autres, vous ne regardez les problèmes que par le petit bout de la lorgnette. Pas un mot sur les raisons de la sortie de l'école de nombreux Picards sans aucun diplôme. Peut-être parce qu'il ne faut surtout pas froisser une partie de votre électorat que constitue l'éducation nationale.

 

Alors que votre candidat à l'élection présidentielle promet de créer 60 à 70.000 postes dans l'éducation nationale ; pour compenser les carences de l'éducation nationale vous mettez en place de multiples dispositifs qui sont, bien évidemment, très coûteux et pour lesquels il n'y pas d'objectif réellement fixé.

 

Je vous rappelle, encore une fois, qu'il y a bien longtemps que le Front National défend la formation professionnelle et l'apprentissage alors que le PS et toute la gauche défendaient l'allongement des études et le BAC distribué de manière universelle.

 

Dernière remarque, concernant le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles, pas un mot sur l'illettrisme et les raisons de son aggravation dans certains secteurs de la Picardie. Par contre, la lutte contre les discriminations, elle, y est bien évidemment largement citée. Par conséquent, comment nier qu'il ne s'agisse pas d'un document politiquement partisan.

 

Un mot concernant l'artisanat et le commerce pour lequel vous devriez mettre en place, en 2012, un plan régional d'actions en faveur de l'artisanat et du commerce au bout de 8 ans de mandature... Il vous en a fallu du temps pour penser à eux !

 

D'ailleurs d'ici 2012, votre plan ne servira certainement plus à rien puisque, malheureusement, des milliers d'entre eux auront encore disparu sous la pression de la grande distribution, chère au grand capital et aux amis de N. Sarkozy.

 

 

Permettre à chaque jeune de réussir son entrée dans la vie

 

Relativement à votre nouveau leitmotiv, la réussite éducative, on s'aperçoit qu'elle est mise à toute les sauces. A défaut de réelles nouveautés, on découvre que la réussite éducative n'est en fait qu'une nouvelle ritournelle trouvée, très certainement, par un très bon et très onéreux cabinet en communication.

 

 

Bien vivre partout en Picardie

 

Concernant la santé, au prétexte de ce sujet vous faits encore et exclusivement la promotion de la contraception alors qu'au contraire, au nom du "bien vivre", que  vous chérissez tant, vous devriez faire la promotion d'une politique visant à aider à donner et à accueillir la vie.

 

Pour lutter notamment contre la précarité énergétique, vous souhaitez inciter les propriétaires à faire des travaux dans leur logement alors que ces derniers ont justement déjà bien du mal à payer leurs factures d'énergie.

 

Relativement à la culture, ou plutôt à votre bobo-gaucho culture, nous ne pensons pas, à écouter ce que nous disent les Picards, qu'elle soit beaucoup appréciée. Il est vrai qu'au regard des dossiers que M. Reuters nous présente à chaque Commission Permanente, il n'y a, malheureusement, pas de quoi inciter les foules à aller voir certaines compagnies.

 

Transports

 

Concernant les transports, nous réclamons la signature d'une convention spécifique de partenariat entre la région et RFF.

 

Cette convention d’une durée minimum de 4 ans visera :

  • Le management de la régularité des circulations, comme l’échange d’informations sur la régularité, les causes de dysfonctionnements, les pistes de solutions et les retours d’expériences ;
  • La planification des sillons, l’allocation des capacités, le calendrier des travaux et leur impact sur les circulations ;
  • L’amélioration de la performance du réseau, des pôles d’échanges intermodaux et de l’accessibilité des gares ;
  • La fourniture de toutes les données avec leurs mises à jour, se rapportant à l’ensemble de l’infrastructure ferroviaire de Picardie, y compris celles ne supportant pas de services TER (Ligne à Grande Vitesse, Voie Unique à Trafic Restreint, Embranchements Particuliers, Voies Mères d’Embranchement...)

 

Canal Seine Nord

 

Pour le Canal Seine Nord Europe, dont aucun bouclage financier n'est encore d'actualité ; vous indiquez que les 3 plates-formes multimodales suscitent, elles aussi, des questions quant à leurs conditions de financement et de mise en œuvre technique.

 

Quand dira-t-on la vérité sur cette arlésienne, miroir aux alouettes pour les chômeurs de la région ?

 

Monsieur le Président, rien que pour ces raisons vous comprendrez aisément nos doutes quant à la date de réalisation et de signature du contrat de partenariat public privé fixée à la fin 2012.

 

Je n'ose imaginer que vous aussi vous cédez au jeu des effets d'annonces tant pratiqué par certains ! Mais il vrai que 2012 est une année chargée d'élections.

 

 

Coopération internationale

 

La coopération internationale dans votre DOB passe quasiment inaperçue. Seulement quelques lignes. Pourtant au regard des sommes injectées dans ce dispositif on pourrait s'attendre à un peu plus. Il nous faudra attendre le budget pour connaître les résultats de l'évaluation réalisée cette année. Résultats qui de toute façon me profiteront en rien pour les Picards en difficultés.

 

 

CONCLUSION

 

Pour conclure, Monsieur le Président, je vais bien évidemment, aborder une nouvelle fois la dette régionale.

 

Le 17 décembre de l'an dernier, je dénonçais déjà la multitude d'emprunts que vous aviez souscrits et qui pèsent sur le dos des contribuables Picards d'aujourd'hui et de demain, pour un montant de 640 millions d'euros.

 

Avec une estimation d'environ 645 millions d'euros d'en-cours pour la fin d'exercice 2011, vous annoncez, d'ores et déjà, emprunter à nouveau 120 millions d'euros pour l'exercice 2012.

 

Et bien, Monsieur le Président, je vous prédits que, pour l'année à venir, nous verrons passer, lors d'autres réunions de notre assemblée, de nouveaux emprunts qui serviront à financer un certain nombre de politiques aussi inutiles qu'inefficaces.

 

A défaut de ne plus pouvoir matraquer directement le contribuable, vous n'avez, c'est vrai,  plus que cette solution : matraquer à distance générationnelle le Picard.

 

Je connais déjà votre réponse : "le méchant Etat UMP ne nous donne plus de sous et en plus il gèle nos possibilités de lever l'impôt"... Ce qui est peut-être mieux comme cela au regard de ce qui est fait de l'argent public.

 

Mais il existe d'autres solutions. A l'inverse de ce que vous faites depuis votre arrivée à la tête du Conseil Régional de Picardie, nous proposerons des mesures pour diminuer les dépenses.

 

Au moment où notre pays traverse une crise financière et sociale gravissime et où nos gouvernants parlent de plan de rigueur mais qui ne s'applique qu'à nos compatriotes et pas aux élites, une de ces mesures symboliques consisterait à diminuer les indemnités perçues par l'ensemble les élus de cette assemblée ainsi que celles du CESER.

 

A l'instar du gouvernement et de Sarkozy qui gesticulent afin de faire croire qu'ils vont sauver la France en matière de finances, vous allez assurément nous démontrer dans une quinzaine de jours, que la situation financière de la région est bonne et que tout va bien Madame la Marquise.

 

Nous prenons acte de votre DOB qui ne suscite pas beaucoup d'espoir de changement de politique de votre part.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37