Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 10:59
Michel GUINIOT logo groupe petit

Communiqué de presse

du groupe Front National

au Conseil régional de Picardie

Le compte administratif 2012 du Conseil régional de Picardie à l'ordre du jour de la session du 28 juin 2013, a mis en lumière l'incroyable matraquage fiscal dont les automobilistes sont victimes dans notre région :

  • En 13 mois, le produit des cartes grises a augmenté de plus 9 millions d'euros grâce une énième augmentation du prix du cheval fiscal,
  • L'augmentation de la Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers (TIPP) a généré plus de 3,7 millions d'euros de recette supplémentaire.

 

L'augmentation du produit de ces recettes fiscales s'élève donc à 12,7 millions d'euros, directement pris dans la poche de l'automobiliste picard.

 

En Picardie, l'automobiliste n'est plus une vache à lait, il est devenu du gros gibier que l'on tire au gros calibre !

 

Michel GUINIOT

Président du groupe FN

Conseiller municipal de Noyon

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 10:57

Communiqué de presseMichel-GUINIOT-copie-1

de Michel GUINIOT

Membre du Bureau Politique

Délégué national aux collectivités locales

Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

 


La commission "mobilité 21" a remis son rapport au gouvernement.

 

Cette commission composée de parlementaires UMP, PS, UDI et PC, était chargée de définir les priorités parmi les 70 projets d'infrastructure voulus par les collectivités locales.

 

Certains projets sont repoussés à l'horizon 2030 ou 2050. Un des plus emblématique et pharaonique projet de transport fluvial, le canal Seine-Nord-Europe, est définitivement enterré par la commission et le gouvernement.

 

Le coût exorbitant de 7 milliards d'euros pour un canal long de 106 kilomètres, allant de Compiègne à Cambrai, a finalement terrassé cette arlésienne.

 

Depuis des années, le Front National et ses élus dans les collectivités locales, notamment en Picardie, ont dénoncé cette opération de communication politique à but électoraliste sur un projet irréalisable.

 

Monté et utilisé par les élus de l'UMP et du PS, cet enfumage n'a eu d'autre objectif que de faire croire aux populations concernées par le tracé de ce projet, qu'il permettrait de créer des milliers d'emplois dans des régions ravagées par le chômage. Ceci afin d'obtenir les bulletins de vote des demandeurs d'emploi.

 

Aujourd'hui, la vérité éclate enfin et les élus de la caste UMPS ne pourront plus mentir aux chômeurs.

 

Une fois de plus, le Front National a osé dire la vérité aux Français qui pourront sanctionner les menteurs lors des prochaines consultations électorales.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:54

Le groupe Front National a déposé un motion au Conseil régional de Picardie, lors de la session du vendredi 28 juin, pour la défense des utilisateurs du train dans notre région.

 

 

MOTION

présentée par Mylène TROSZCZYNSKI

Le conseil régional de Picardie défend les usagers du train

 

Les travaux qui ont débuté sur plusieurs lignes, pour une durée de plus deux ans, vont engendrer de nombreux dysfonctionnements pour les usagers quotidiens du train en Picardie qui n'ont d'autre choix que de se rendre notamment à Paris pour pouvoir travailler.

 

Ces futures difficultés vont évidemment s'ajouter aux éternels incidents, aux retards récurrents, aux pannes régulières et aux annulations de trains sans que les usagers n'en soient informés.

 

Par ailleurs, alors que les tarifs des billets de train ainsi que celui des abonnements ne cessent d'augmenter et que le service aux usagers lui ne s'améliore pas et se dégrade même sur certaines lignes, il n'est pas admissible pour des milliers de Picards qui se rendent à leur travail de subir ses inévitables dysfonctionnements sans qu'un geste commercial ne soit accordé par la SNCF puisque le service rendu aux usagers/consommateurs ne sera pas réalisé dans de bonnes conditions.

 

Les élus du Conseil Régional de Picardie demandent à la SNCF :

  • de prendre toutes les dispositions pour que les usagers puissent être informés sur l'état du trafic
  • d'indemniser les usagers lorsque des dysfonctionnements sont signalés,
  • de prendre les dispositions nécessaires pour qu'un geste commercial soit accordé, pour la durée des travaux, aux titulaires d'abonnement.
Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 14:30

Communiqué de presseMichel-GUINIOT-copie-1

de Michel GUINIOT

Président du groupe FN

Conseiller municipal de Noyon

Conseiller communautaire du Pays Noyonnais


Une remise de diplôme à des immigrés clandestins dont la demande d’asile a été rejetée par le préfet de la Somme a eu lieu au Conseil régional de Picardie vendredi 24 mai dernier.

 

Cette cérémonie de remise de diplômes organisée par le délégué de SUD-éducation du Réseau Sans Frontière de la Somme et Thibault VIGUIER, Conseiller régional PS, à laquelle était invitée la presse, avait pour but de récompenser des immigrés clandestins pour avoir suivi 14 semaines de formation linguistique et culturelle, financée avec l’argent des contribuables.

 

Ces pseudos cérémonies de remise illégale de diplômes, précédemment nommées cérémonies de parrainages n’ont pas lieu d’être faites dans un bâtiment public de la République où doivent s’exercer la démocratie et le pluralisme politique.

 

Les élus du Front National demandent au Président du Conseil régional de Picardie, Claude GEWERC, de rappeler à M. Viguier que le Préfet qui a débouté ces clandestins de leur demande d’asile ne fait qu’obéir aux ordres du ministre de l’intérieur, M. Valls, qui jusqu’à preuve du contraire est membre du gouvernement PS.

 

Si M. Viguier n’est pas en accord avec cette décision et avec la politique menée par son gouvernement, il peut démissionner de ses mandats d’élu, quitter le Parti Socialiste et accueillir à son domicile les centaines de milliers de clandestins qui arrivent en France, sans ressource et sans emploi, qu’il pourra nourrir, chauffer, soigner, etc… avec son propre chéquier !

 

De plus, M. Viguier par ces déclarations à la presse, au nom de la collectivité, tente de faire croire que l’ensemble des élus s’associe à cette démarche : «nous les accompagnons […], nous les plaçons symboliquement sous la protection du Conseil régional de Picardie, […] plus haute instance républicaine décentralisée.»

 

Les élus du Front National, qui représentent plus de 25% des Picards, sont totalement opposés à ces pratiques de protection illégale de clandestins hors la loi qui encouragent l’immigration illégale.

 

Les élus du Front National demandent à Claude GEWERC que l’enceinte du Conseil régional reste un lieu de démocratie et de débat politique. Nous conseillons aux responsables du PS de faire ces remises de diplômes à leur domicile ou dans les locaux de leur parti politique.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:40

Michel-GUINIOT-copie-1

Intervention de Michel GUINIOT

  au nom du groupe Front National

  Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Chers Collègues,

 

Nous arrivons au terme d’une semaine budgétaire qui aura été bien terne pour le débat politique et démocratique.

 

Semaine budgétaire, qui comme je l’avais annoncé dès lundi dernier, a été ternie par la confirmation de la fermeture du site Goodyear d’Amiens ; conséquence de l’ultralibéralisme économique et du capitalisme planétaire, ayant pour complices tous ceux qui soutiennent le mondialisme, élus de droite et de gauche, syndicalistes qui font le jeu du grand patronat et des trusts internationaux.

 

Semaine budgétaire bien terne, qui n’a réservé aucune surprise, tout a été verrouillé, cadenassé en amont des débats.

 

Vous avez même réduit au silence vos alliés Verts qui, parfois, se laissent un peu aller à quelques tentatives de critiques sur tels ou tels sujets.

 

Votre majorité ou vous-même aviez pris l’habitude d’amender quelques unes de vos propres propositions afin de faire un peu démocratique.

 

Cette année, vous n’avez même pas pris cette peine. Vous entrez assurément dans la gouvernance de style « terrorisator » pour votre propre majorité et ceci certainement jusqu’à la fin du mandat.

 

Vous avez, c’est vrai, fait de gros efforts de communication avec la presse locale au sujet de ce budget 2013.

 

Il y a bien sûr de bonnes raisons à cette opération de communication qui se base sur le principe bien connu « plus c’est gros, mieux ça passe » !

 

Car ce budget primitif c’est une opération de propagande, d’affichage, de communication, je dirais même de prestidigitation !

 

Vous êtes le Gérard Majax de la politique, le David Copperfield des collectivités locales, le prince de l’enfumage des Picards !

 

Vous avez même enfumé le CESER, qui s’est extasié sur votre budget 2013, qu’il considère comme un millésime en matière d’investissement.

 

Pourtant, lorsque l’on y regarde de prés, il n’y a rien d’exceptionnel en ce domaine.

 

L’examen de vos budgets primitifs des années précédentes révèle que des sommes pratiquement similaires à celle d’aujourd’hui ont déjà été inscrites en 2009 et 2010.

 

Vous avez communiqué sur un record de 330 millions d’euros d’investissement pour 2013, alors qu’en 2009 vous annonciez au budget primitif 326 millions d’euros d’investissement (hors remboursement de la dette) et en 2010, 329 millions d’euros. Vous admettrez que la différence n’est tout de même pas si importante que cela.

 

Et c’est là que se situe la première partie de l’opération d’enfumage : faire croire à l’incroyable !

 

Malgré la crise, les difficultés économiques qui touchent les entreprises et les collectivités, malgré les incertitudes de l’acte 3 de la décentralisation, les errances européennes, les divagations gouvernementales ; la gauche qui dirige le Conseil Régional de Picardie a tout compris.

 

Elle a relevé ses manches, gonflé ses petits muscles pour répondre aux difficultés et pour aller de l’avant !

 

C’est grand, c’est beau ! On va bientôt pleurer !

 

La deuxième partie de l’opération d’enfumage se révèle lorsque l’on compare les annonces faites lors des budgets primitifs et la réalité des faits lors de la sortie des comptes administratifs.

 

En 2009, vous annonciez au budget primitif, 326 millions d'euros d'investissement (hors remboursement de la dette) et il n'a été réellement mobilisé que 297 millions d'euros.

 

En 2010, vous annonciez 329 millions et il n'a été mobilisé que 269 millions.

 

En 2011, vous annonciez 299 millions et il n'a été mobilisé que 209 millions.

 

En 2012, vous annonciez 279 millions mais nous devrons attendre encore quelques mois pour connaître le montant exact de ce que vous aurez consacré à l'investissement.

 

On constate donc que plus les années passent et plus la différence entre les montants inscrits en investissement dans vos budgets primitifs et les montants issus des comptes-administratifs est importante.

 

Pour 2009, 9% d'écart, pour 2010 18% de différence et pour 2011, c'est le pompon, 30% de disparité entre le BP et le CA...

 

Au regard de ces chiffres nous pourrions donc prédire que pour 2013 l'investissement se situera réellement dans les 265 millions d'euros, bien loin des 330 millions que vous avez si bien vendus dans les médias.

 

C’est parce que ce gonflement artificiel de votre budget, surtout des dépenses d’investissement, se répète maintenant d’année en année et se transforme en trompe l’œil budgétaire, en « combinazione » médiatique, que le Front National n’a pas déposé d’amendement afin de ne pas participer à votre comédie burlesque.

 

Nous attendons avec gourmandise, la publication des prochains comptes administratifs, qui n’en doutons pas nous donneront raison.

 

Permettez-moi quelques considérations supplémentaires concernant les dépenses de fonctionnement dont lundi dernier vous avez dit, je cite « que ce haut niveau d’investissement était rendu possible grâce aux efforts réalisés ces dernières années pour la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement".

 

Après étude des comptes administratifs, il est vrai, je vous l'accorde, que les dépenses de fonctionnement ont diminué entre 2009 et 2010... de 1,61% et entre 2010 et 2011 de 2,74% !

 

Mais nous n'avons pas apparemment le même sens ou la même définition du mot "maîtrise" car il n'y a pas vraiment de quoi se glorifier, quand l'on compare les dépenses de fonctionnement de 2006 à 2011 et que l'on s'aperçoit qu'elles ont progressé de pratiquement 40%.

 

Relativement à la dette, nous ne pouvons que rappeler que l’encours de celle-ci par habitant en 2006 était de 127 euros et qu’au 31 décembre 2012, il était de 304 euros, soit une petite progression de 140% en 6 ans.

 

On peut peut-être espérer un retour à la raison en cette matière puisqu’en 2011 vous aviez prévu 174 millions d’euros d’emprunt et qu’il n’en a été réalisé que 65.

 

Au-delà des chiffres, comment ne pas évoquer les grandes lignes politiques de votre budget, qui ne changent pas d’orientation malgré la situation qui s’aggrave pour les Picards.

 

En plein période de drame social et humain, vous voulez créer un pacte civique du sport pour affirmer le droit au sport pour tous. C’est une mode, comme le mariage pour tous !

 

Je suis sûr que les salariés de Goodyear n’attendaient que cela !

 

C’est le droit au travail pour tous que les Français attendent !

 

  • La coopération internationale et ses 2,5 millions d’euros qui font passer le coût journalier de cette fantaisie pour les Picards de 6.600 € à plus de 7.000 € par rapport au précédent budget.
  •  Les opérations à but totalement politique, telles que : « le parcours découverte citoyenneté, le label manifestation jeunesse, la sensibilisation à la citoyenneté européenne, etc, etc… relèvent de l’embrigadement et de l’endoctrinement socialo-communiste.
  •  La communication dons vous vous targuez d’avoir diminué ce poste de dépenses de 6% pour 2013, alors que vous l’avez distillée dans tous les domaines de compétence de la région, il y en a partout !
  • Le parcours découverte contraception sexualité, alors que dans le même temps vos députés font tout pour que les nouveaux mariés de Hollande puissent avoir des enfants. C’est vrai que de ce côté-là on peut faire des économies sur la contraception. Pendant que des milliers de jeunes couples, hommes et femmes, ne peuvent avoir d’enfant à cause notamment de la prise de médicaments et de l’absence totale d’aide pour celles et ceux qui en sont les victimes.
  •  Les voies vertes et véloroutes pour plus d’un million et demi d’euros, lourd tribu payé par les contribuables à vos alliés écologistes.
  •  La télévision régionale pour plus de 600.000 € dont nous ne pensons pas que ce soit bien le moment de lancer une pareille opération.
  •  La mise en non valeur prévue à hauteur de 800.000 € (Y aurait il une multiplication des cas Kassovitz ?).
  •  Les remises gracieuses estimées à 250.000 €.
  •  Le scandale et le bras d’honneur aux élus et à l’ensemble des Picards de l’ARS qui a lieu sous votre gouvernement et semble couvert par le ministre de la santé.
  •  Le mensonge UMPS du canal Seine Nord. Arnaque qui va à l’encontre des chômeurs Picards.

 

Ce sont toutes les inquiétudes que nous avons pour la Picardie et les Picards.

 

Votre budget 2013 ne nous rassure en rien sur ces inquiétudes, ces inquiétudes et les mesures que nous pensons mauvaises pour la Picardie ; c’est pour cela que nous voterons résolument contre.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:19

Intervention de Michel GUINIOTMichel-GUINIOT-copie-1

au nom du groupe Front National

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, chers Collègues,

 

Le 14 décembre dernier, lors de la session consacrée au débat des orientations budgétaires, je m’interrogeais sur les raisons qui vous ont poussé à retarder l’ouverture de la semaine budgétaire.

 

Ces raisons, vous ne nous en n’avez pas fait part, mais, en tous cas, le choix du lundi 28 janvier pour ouvrir les débats consacrés au budget régional 2013 restera comme un mauvais choix, puisque l’annonce attendue de la direction de Goodyear interviendra aujourd’hui. Oui, cette semaine sera certainement une semaine noire pour notre région.

 

La présentation, avant même la lecture, des documents que vous avez fourni pour ce budget 2013, ressemble à s’y méprendre à un catalogue de pompes funèbres de chez Borgniol.

 

Ils ont eu ainsi au moins l’avantage de nous mettre dans l’ambiance, pour le cas où nous aurions oublié la gravissime situation dans laquelle se trouvent la Picardie et la France.

 

Oui, Monsieur le Président, cette semaine sera certainement et malheureusement une semaine de deuil pour le département de la Somme et pour la Picardie, et encore plus pour les 1.250 salariés de l’usine Goodyear d’Amiens. Goodyear, dont le chiffre d’affaires en 2011 était de 22 milliards de dollars avec un résultat net de 223 millions de dollars

 

Même si le pire n’est jamais certain, la probabilité de l’annonce de la fermeture de ce site industriel est si forte, que les fuites médiatiques de la semaine dernière ont été programmées pour préparer l’opinion publique à un séisme social, économique et humain que va subir une nouvelle fois la Picardie ainsi que les hommes, les femmes et leurs familles qui seront touchés par cette inhumaine décision.

 

L’excuse sera-t-elle celle de la compétitivité ou tout simplement la triste réalité des licenciements boursiers !

 

Qu’importe, le résultat sera le même pour ceux qui vont se retrouver sur le carreau et iront allonger la queue devant les bureaux de pôle emploi.

 

Remarquez, un peu de place leur a été certainement réservée, puisque les services de pôle emploi ont supprimé, purement et simplement, des statistiques un certain nombre de demandeurs d’emploi par le système des radiations.

 

24% de plus en 1 mois par rapport à la moyenne habituelle, soit 9.200 radiés de plus qu’en novembre !

 

Les vieilles combines sont celles qui marchent le mieux.

 

Pour les salariés de Goodyear, il est regrettable que M. Trink, le commissaire à la réindustrialisation pour la Picardie, nommé par Sarkozy en avril 2009 et qui devait sauver l’industrie sinistrée ait disparu corps et bien !

 

D’ailleurs, hormis être venu une seule fois dans cette assemblée, on ne l’a plus jamais revu ici ou ailleurs.

 

Au fait, combien nous a-t-il coûté ?

 

Qu’à cela ne tienne puisque le gouvernement PS prolonge l’action de feu le gouvernement UMP. Nous sommes sauvés !

 

L’inénarrable Ministre Montebourg a sorti de son chapeau, pour remplacer le commissaire à la réindustrialisation, le commissaire au redressement productif !

 

Nous avons échappé au commissaire politique au Kolkhoze !

 

Nous sommes donc sauvés, mais peut-être pas les ouvriers qui vont être licenciés !

 

Avec les socialistes tout augmente, les commissaires à la réindustrialisation étaient au nombre de 10, aujourd’hui les commissaires au redressement productif sont 22 !

 

Cela fait quand même 12 chômeurs de moins !

 

J’espère que M. Montebourg va venir sur place car je ne pense pas que François Hollande reviendra chez Goodyear, pour parler de son action pour limiter le chômage.

 

Action ministérielle notamment, en faveur de l’emploi… au Maroc et en Turquie, avec les délocalisations des centres d’appels du syndicat des transports d’Ile-de-France, le traitement des rapports médicaux de l’hôpital de Calais au Maroc !

 

Il expliquera aussi les raisons du prêt de 100 millions d’euros destinés à l’installation de centres d’appels délocalisés au Maroc.

 

Sans oublier le projet d’installation d’usines Renault et de raffineries Total sur le territoire Turc !

 

Alors de grâce, que l’on ne nous dise plus que la mondialisation est seule responsable de nos malheurs.

 

Les gouvernements d’hier et d’aujourd’hui portent une très lourde responsabilité au regard de ce que les Français doivent supporter aujourd’hui !

 

Et notamment l’accroissement de la dette régionale par habitants qui est passée de 67,70 euros par habitant en 2006 à 304,46 euros aujourd’hui !

 

Nous vous parlerons un peu plus tard de l’ARS, du Canal Seine Nord de la télévision régionale, de la coopération internationale, de la culture,…

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:06

Michel GUINIOT logo groupe petit Conseil Régional de PicardieGUINIOT Michel 2012

Session du 14 décembre 2012


Intervention de Michel GUINIOT

au nom du groupe Front National

 

Débat sur les orientations bugétaires 2013 


Monsieur le Président, Chers Collègues,

 

Bizarre cette session consacrée au débat d'orientations budgétaires décalée dans le temps et placée sur le calendrier à la date où habituellement intervient la semaine consacrée au vote du budget régional.

 

En 2011, le débat sur les orientations budgétaires avait eu lieu le 25 novembre, nous sommes aujourd'hui le 14 décembre et vous n'avez, semble-t-il, programmé le vote du budget régional que pour début février, si vous ne changez pas d'avis d'ici là.

 

Il y a encore un mois ou deux, nous aurions pu admettre ce recul dans le temps pour raisons d'incertitudes dues aux décisions à venir de votre gouvernement, mais arrivés à la mi-décembre nous savons tous aujourd'hui que les arbitrages relatifs aux collectivités territoriales de vos amis Hollande et Ayrault ont été pris et annoncés.

 

Alors, s'agit-il de votre part d'un recul dans le temps ou une reculade justifiée par d'autres raisons ?

 

Nous aimerions que vous nous mettiez dans la confidence.

 

A cause du récent congrès du Parti Socialiste, la pendule de notre Assemblée à dû se caler sur l’horloge de la rue de Solferino, en est-il de même aujourd’hui pour notre débat d’orientations budgétaires ?

 

Bizarre, la Picardie serait-elle un cas particulier, la préparation de son budget 2013 serait-elle si compliquée, les arbitrages impossibles à faire, les négociations avec vos alliés écologistes de circonstance sont-elles au feu rouge plutôt qu’au feu vert ?

 

Bizarre aussi qu’il n’y ait pas pour les budgets 2013 l’harmonisation générale voulue notamment par le second gouvernement du pays, le gouvernement occulte des régions de France, présidé par Alain Rousset.

 

Bizarre, puisque qu’à la fin décembre, les régions du Nord Pas de Calais, de Haute-Normandie, de Basse Normandie, d’Ile de France, de Lorraine, d’Alsace, du Centre, de Franche-Comté, de PACA, de Languedoc-Roussillon, des Pays de la Loire, du Poitou-Charentes, du Limousin, de Midi-Pyrénées et même la Corse auront toutes voté leurs budgets 2013 mais pas la Picardie.

 

Seriez-vous dans l’attente d’une enveloppe supplémentaire pour notre pauvre région, qui vous serait accordée par François II ?

 

Ou peut-être avez-vous écrit une belle petite lettre au père Noël ? Nous pourrions alors comprendre que vous attendiez le 25 décembre pour voir ce que vous trouverez dans vos charentaises.

 

Nous, nous n’avons jamais cru au Père Noël socialiste car il n’est en fait qu’un méchant père fouettard pour le contribuable.

 

Nous saurons peut-être un jour pourquoi vous aurez tant tardé pour présenter votre budget 2013. En attendant, nous devons nous contenter de votre document présentant vos orientations budgétaires.

 

Dès la page une, l’introduction donne le ton. On comprend qu’il n’y aura pas de surprise, pas de bonnes surprises, que nous nous enfonçons dans la continuité sans aucun changement et tant pis pour ceux qui ont voté pour « le changement, c’est maintenant ».

 

Les priorités de l’action régionale 2013 sont exactement les mêmes qu’en 2012 et que les années précédentes et ceci à la lettre près !

  • Priorité absolue à l’emploi
  • Permettre à chaque jeune de réussir son entrée dans la vie
  • Bien vivre partout en Picardie
  • Poursuivre sur la voie de l’éco-développement

 

Ah c’est vrai ! L’an dernier au lieu du mot poursuivre, il y avait le mot « s’engager ».

 

Globalement, le reste de la lecture du dossier laisse une impression de vu et revu maintes fois.

 

Le contenu des différents chapitres s’apparente à une séance de nombrilisme et d’autosatisfaction totalement en décalage face à la réalité quotidienne de nos concitoyens.

 

C’est à la fois « Alice au pays des merveilles », « Bonne nuit les petits », la comtesse de Ségur ou la bibliothèque rose (c’est le minimum pour un exécutif socialiste) en un mot : vous êtes content d’être content !

 

Exemple page 2 : « nous avons, de l’avis général, amélioré les services ».

 

Ajouter à cela quelques incantations du type « citoyenneté, région ouverte et solidaire » sans oublier quelques formules magiques bien connues « éco-développement », « agriculture durable » et vous aurez une idée assez précise des orientations que vous allez donner au budget régional 2013.

 

Mais comment ne pas relever un certain nombre de points au cours de la lecture des 41 premières pages.

 

S’agissant de la priorité absolue à l’emploi, qui est prioritaire depuis 2004, rien ne s’est amélioré, bien au contraire puisque fin octobre la Picardie comptait 155.332 chômeurs de catégorie A, B et C.

 

Ce n’est plus une priorité qu’il faut pour les demandeurs d’emplois, c’est un miracle !

 

Vous parlez, plus loin, de choix qui s’imposeront et d’une maîtrise de vos dépenses de fonctionnement. Nous sommes impatients de voir cela !

 

Tout autant, d’ailleurs, que le volume des emprunts que vous contracterez en 2013.

 

Au chapitre « permettre à chaque jeune de réussir son entrée dans le vie », vous voulez que les jeunes Picards bénéficient dès leur naissance des meilleures conditions pour réussir dans la vie adulte.

 

Vous auriez dû vous apercevoir qu’une partie du problème vient peut-être du fait qu’un certain nombre n’ont pas la Picardie pour lieu de naissance.

 

S’agissant de l’apprentissage, là encore, il ne suffit pas d’en parler pour que cela marche puisque le nombre d’apprentis est sérieusement en baisse.

 

Les emplois d’avenir que vous évoquez seront des emplois payés par le contribuable au bénéfice notamment des associations, tout comme les fameux emplois solidaires.

 

Vous affirmez que la Picardie est la région qui aide le plus ses étudiants, notamment ceux des milieux modestes. Vous auriez dû ajouter « et encore plus ceux qui viennent d’ailleurs ».

 

Je n’évoquerai pas la santé qui a fait l’objet de récents débats.

 

Au sujet de l’offre de transports adaptée aux besoins des usagers, ces usagers voudraient surtout et en priorité que vos trains arrivent à l’heure.

 

La région ouverte et solidaire, tarte à la crème qui nous est resservie en permanence pour justifier les voyages en Afrique et l’argent des Picards qui fiche le camp pour pas grand-chose en matière de résultats.

 

Comment ne pas évoquer le tribut que vous payez à vos alliés verts et qui tient plusieurs pages. Comme quoi une mini minorité peut obtenir beaucoup !

 

Quant aux 15 pages d’annexes, on a l’impression que le rédacteur n’a pas réalisé ou pas su qu’il y avait eu une élection présidentielle, il ya 6 mois et que l’UMP et Sarkozy ne sont plus au pouvoir.

 

Le texte est si critique pour le gouvernement d’aujourd’hui que l’on pourrait penser qu’il s’adresse à vos prédécesseurs.

 

Dites à l’auteur de rallumer sa télévision car il a dû manquer un épisode de la vie politique française !

 

Au chapitre des mauvaises nouvelles pour les Picards, celui de la hausse du prix de la carte grise. En 2004, le tarif du cheval vapeur était de 23 euros. Pour 2013, il sera de 33 euros, soit une augmentation de 43% en 9 ans.

 

Le prétexte de la baisse des immatriculations ne peut justifier ce mauvais coup porté une fois encore sur la tête des automobilistes, après celui des 2 TIPP, il y a 15 jours.

 

Monsieur le Président, depuis 2007, 29 taxes nouvelles ont été créées.

 

Ces taxes majoritairement créées par Sarkozy et son parti politique qui n’en finit pas d’exploser, d’imploser, de se vaporiser avant de probablement totalement disparaître.

 

Ces taxes, vous les aviez dénoncées et critiquées.

 

Pourquoi votre gouvernement ne les a-t-il pas abrogées ?

 

Mais c’est que l’exemple vient toujours d’en haut.

 

Le mardi 18 octobre 2011, le ministre délégué au Budget, CAHUZAC, à l’époque simple député du Lot-et-Garonne, avait fait à l’assemblée un réquisitoire sur les nombreuses taxes que l’UMP avait mises en place.

Ce ministre qui fait largement le buzz, et qui est en charge de la lutte contre l’évasion fiscale est lui-même peut-être un évadé fiscal…

 

Pour que nous puissions en avoir le cœur net, il faudrait que l’administration fiscale dépose une plainte contre le ministre, mais cette administration est dirigée par un certain Cahuzac Jérôme donc il est peu probable qu’il porte plainte contre lui même… C’est du vrai Vaudeville !

 

Ce grand pourfendeur des taxes de l’UMP d’octobre 2011, défend aujourd’hui une hausse de la TVA dans la restauration, la hausse radicale du prix du tabac et justifie la hausse de la taxe sur la bière.

 

Permettez-moi de rappeler ici ce dont l’UMP et le PS sont conjointement responsables en matière de matraquage du peuple par le biais des augmentations diverses, d’une folle fiscalité que le peuple ne peut plus supporter.

 

Les augmentations de 2011


  • Augmentation sur le tabac de 6% en octobre 2011
  • Augmentation de la TVA sur les abonnements TV –téléphone-internet
  • Suppression des avantages fiscaux lors de l’année du mariage
  • Augmentation du prix de la consultation chez un généraliste.
  • Augmentation du prix du gaz de 5,2% (le prix du gaz a augmenté de 60% en 6 ans).

 

Les augmentations de 2012


  • Augmentation de 3 centimes du prix du timbre au 1er janvier (en 40 ans le timbre a augmenté de 726 %).
  • Augmentation de 2,4% du prix du gaz au 1er janvier
  • Augmentation de la contribution au service public d'électricité
  • Augmentation du tarif d'acheminement de l'électricité
  • Augmentation de 2% du gaz en octobre 2012.
  • Augmentation de 160% de la taxe sur la bière
  • Augmentation des cotisations maladie des travailleurs indépendants et auto-entrepreneurs
  • Augmentation sur le tabac de 6% en septembre 2012.
  • Augmentation du prix l'électricité de 3%
  • Augmentation du prix du gaz de 4,4%
  • Augmentation de 5% du prix des assurances habitation
  • Augmentation de la TVA (de 5,5% à 7%) sur les tarifs de la SNCF, plus une augmentation de 3,2% des tarifs.
  • Augmentation des péages de 2,5%
  • Augmentation des assurances auto de 3 à 7%
  • Augmentation des mutuelles de santé de 7%
  • Élargissement des personnes assujetties à la CSG
  • Gel du barème de l'imposition sur les revenus
  • Gel du barème d'indemnités kilométriques pour l'imposition sur les revenus

 

Les augmentations pour 2013 :


  • Augmentation des cotisations sociales des auto-entrepreneurs.
  • Le parlement a voté, le 25/10/12, une augmentation radicale, pour le 1er juillet 2013 du prix du tabac. 30 centimes par paquet et 60 centimes (soit 10%) sur le tabac à rouler alors que la Cour des comptes vient de rendre un rapport annonçant que les 10 ans de politique d’augmentation des prix n’avaient aucune incidence sur la consommation.
  • Augmentation de la redevance audiovisuelle.

 

Monsieur le Président, aujourd’hui, la pauvreté en Picardie, comme en France, gagne chaque jour du terrain. Le peuple n’en peut plus.

 

Pauvreté en France


  • 8.6 millions de pauvres en France en 2010 (avec moins de 964 euros par mois). 350.000 de plus qu'en 2009.
  • Le taux de pauvreté a atteint son plus haut niveau depuis 1997 (14,1%)
  • 2,1 millions de personnes vivent avec moins de 642 euros par mois.
  • 2,6 millions d'enfants vivent dans une famille pauvre
  • 22,5 % des 18-25 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté
  • 12,4% des plus de 75 ans vivent en-dessous du seuil de pauvreté
  • 685.000 sans domicile (133.000 vivent dans la rue et 411.000 accueillis par des tiers)
  • 3,6 millions de personnes sont mal logées

 

Vous le savez comme moi, dans quelques mois, même peut-être quelques semaines, les Français, mais aussi les Italiens, après les Espagnols et les Portugais, deviendront les frères de misère du peuple Grec.

 

Cette crise contient les ferments d’une révolution violente car elle sera suscitée par le désespoir et l’absence d’avenir pour des millions de foyers.

 

A notre niveau, ici en Picardie, n’ajoutons rien aux difficultés grandissantes et bientôt insurmontables pour le peuple, changez vos politiques, supprimez celles qui relèvent de l’inutile, du superflu ou du dogmatique.

 

Revenez à l’essentiel, aux vrais besoins du peuple qui souffre.

 

Méditez la citation de Gilles Rosset « le courage en politique consiste souvent à rompre avec les mauvaises habitudes » et mettez-la en pratique le plus rapidement possible.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 10:33

thuringe1.jpg

Après l'écroulement du bloc communiste, le Conseil Régional de Picardie a mis en place un partenariat avec la Slovaquie et la région de Thuringe située en ex-Allemagne de l'Est.

 

 

Dans le cadre de ce partenariat, un concours d'architecture et de design est organisé par les deux régions.

 

Cette année la Picardie était l'invitée de la Thuringe. Au programme, visite des laboratoires de recherche à Iéna, réunions de travail avec les thuringe2.jpginstances politiques régionales, visite du parlement et remise des prix à la Chancellerie.

 

Sur la route du retour, la délégation picarde a pu visiter le point Alpha, situé à proximité de la ville de Geisa. Ce point Alpha était un des 4 postes d'observations des forces américaines le long de la frontière intérieure entre l'Allemagne de l'Ouest et l'Allemagne de l'Est.

 

Il permettait d'observer la vallée de la Fulda, considérée comme une des voies principales d'invasion qu'auraient pu emprunter les troupes du pacte de Varsovie, dirigée par l'Union Soviétique.thuringe3.jpg

 

Aujourd'hui, le point Alpha témoigne toujours de l'époque de la guerre froide, il symbolise aussi la fin du communisme et la liberté retrouvée pour de nombreux peuples qui l'ont subi !

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 15:56

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:39
Michel GUINIOT France 3 Picardie copie Michel GUINIOT, Président du groupe FN au Conseil Régional de Picardie, répondra aux questions des journalistes de France 3 Picardie sur l'affaire "Mathieu KASSOVITZ" lors du 12/13 de ce jour à 12h00 et du 19/20 à 19h00.
image001
Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37