Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 09:19

Vous trouverez, ci-dessous, mon intervention, faite lors du dernier Conseil municipal et concernant les orientations budgétaires 2013 de la majorité municipale de Noyon :

La dette

 

Votre présentation de l'analyse de la dette de la ville est faite pour atténuer son ampleur et surtout pour atténuer votre responsabilité.

 

Pour tenter d'y arriver, vous avez usé de plusieurs artifices :

  1. Dans les DOB des précédentes années, un tableau indiquant l'encours total de la dette, non pas par habitant, était communiqué. Cette année, plus rien ! Juste la dette par habitant ! Il est certain que de parler de 1.500 euros de dette, inquiète moins le citoyen que de lui parler d'une vingtaine de millions d'euros de dette.
  2. Le graphique présente la dette par habitant depuis 2006... Pourquoi 2006 ? Présenté ainsi, on ne s'aperçoit pas, au premier regard, que lorsque vous êtes arrivé à la mairie, en 2008, le montant de la dette par habitant était moins important qu’en 2006. Il était de 944 € en 2006, contre 937 € en 2008. La différence entre 2006 et 2012 est donc moins importante qu'entre 2008 et 2012.
  3. La présentation du tableau laisse penser que la 1ère ligne, intitulée "encours de la dette", correspond à la totalité de la dette par habitant alors que pour l'obtenir, il faut additionner l'intégralité des chiffres de la colonne. Ce que vous vous êtes bien gardé de faire.
  4. Une ligne supplémentaire dans le tableau fait son apparition : "Part de la dette génératrice de recettes" ! Cette nouveauté laisse penser que 59€ de dette par habitant produisent donc des recettes ceci sans aucune précision comme le montant des intérêts lié à ces 59€ !
  5. Une seconde ligne supplémentaire fait ressortir des montants de dette pour des engagements antérieurs à 2008. De cette façon vous tentez de rejeter une partie de la dette sur vos prédécesseurs.

 La gauche n'assume pas sa propre gestion et souhaite donc, dans la présentation des chiffres, dissimuler ou au mieux tenter d'atténuer l'augmentation de la dette et donc sa responsabilité vis à vis des Noyonnais qui devront la rembourser.

 

Cacher la poussière sous le tapis ne peut durer longtemps surtout quand la dette par habitant a augmenté de pratiquement 70% en 5 ans (69,37%), passant de 937€ en 2008 à 1.587€ en 2012.

 

Les grandes orientations du budget 2013

 

  • Évidemment, l'annonce d'une imposition stable pour 2013 n'étonne personne à un an des élections municipales. Cette soi-disant stabilité n'est qu'un trompe l'œil, puisque se sont vos amis députés de la majorité PS, comme d'ailleurs ceux de l'UMP lors de la précédente législature, qui ont augmenté les impôts pour vous, par le biais d'un amendement à la loi de finances 2013.  Ils ont même justifié l'augmentation de 1,80% des bases d'imposition par le fait que cette revalorisation éviterait aux collectivités territoriales d’augmenter leurs taux. La combine est bonne ! Les impôts augmenteront donc bien encore cette année !
  • Le recours à des modes de financements innovants tels que partenariat public/privé et délégation de service public n'étonne plus personne au regard de l'état des finances de la collectivité.
  • Élu Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995, je désespère de lire une énième fois la sempiternelle formule relative à la diminution des dépenses de fonctionnement qui cette fois se traduit par la phrase suivante : "Effort de gestion et d'optimisation des dépenses de l'administration", qui, évidement, ne sera jamais suivi d'effet puisque page 18, il est annoncé une augmentation de la masse salariale de 2%.

La situation de Noyon par rapport au territoire

 

Le document se glorifie du fait que des équipements publics relatifs à la culture soient fréquentés par 55% de non Noyonnais. 68% pour les équipements scolaires et 65% pour les équipements sportifs.

 

Rien d'étonnant et de glorifiant ! On voit difficilement une commune comme Baboeuf construire à son tour un Chevalet ou bien un stade d'athlétisme avec un budget annuel d'environ 350.000 euros.

 

Quant à la dépopulation de Noyon, il y a une autre explication que celle abordée dans le document qui serait une soi-disant spécificité picarde, à savoir que 80% des villages autour d'un bassin de vie ont gagné en population au détriment de notre commune.

 

Cette soi-disant spécificité n'a rien de Picarde puisqu'on retrouve ce phénomène sur tout le territoire métropolitain. Pour preuve, en 5 ans, 12 millions de citadins sont venus vivre à la campagne, de plus, 10 millions d'urbains déclarent vouloir s'installer à la campagne.

 

Les urbains souhaitent quitter les villes pour retrouver une certaine tranquillité à la campagne, loin de l'insécurité, de l'immigration et de leurs conséquences.

 

Pour vous, cette fuite de la population vers la campagne justifie donc le recours à l'emprunt. C'est un peu facile : « c'est pas ma faute, c'est celle des Noyonnais qui partent... »

 

Pourtant une partie de ces Noyonnais est remplacée... puisque l'on voit de nouveaux visages tous les jours dans notre commune. Mais apparemment, pas encore suffisant pour financer vos dépenses puisqu'il s'agit bien souvent de personnes qui ne travaillent pas et qui deviennent donc indirectement ou directement une charge pour la collectivité.

 

Cependant, ces nouveaux arrivants vous assurent une clientèle électorale.

 

Les opérations structurantes de l'année 2013

 

Comme les opérations structurantes de la ville ne devaient pas être suffisantes, on a le droit aux opérations structurantes de la communauté de communes avec la super piscine plaqué-or, très certainement créatrice de milliers, voir de dizaines de milliers d'emplois ; tout comme la création de voies douces sur la route de Larbroye.

 

Tiens, c'est bizarre, pas un mot sur le futur super logo à 7.000 € de la communauté de communes, lui aussi indubitablement créateur d'emplois pour les chômeurs.

 

On a aussi le droit aux opérations structurantes, au pluriel alors qu'il n'en figure qu'une seule, du département, avec la future déviation Ribécourt/Noyon dont on parle depuis l'après-guerre.

 

Et pour finir, les opérations structurantes du niveau national, toujours au pluriel alors qu'il n'en figure qu'une seule, avec le mythique et légendaire canal Seine Nord Europe dont vous devez être le dernier encore à y croire ou du moins à tenter d'y faire croire aux centaines de chômeurs de notre ville dans l'espoir de faciliter votre réélection l'année prochaine.

 

Pour agrémenter un peu plus votre document vous auriez pu aussi ajouter les opérations structurantes européennes, internationales, planétaires et pourquoi pas cosmiques.

 

 

Pour conclure, ce DOB 2013, me laisse allègrement entrevoir ce que va être le budget 2013.

 

Un budget de propagande, d’affichage, de communication, d'annonces et d'enfumage de l'électeur en prévision des prochaines échéances électorales.

 

À l'image de votre piscine, vous commencez à toucher le fond.

 

Plus de marge de manœuvres en termes d'emprunts, gel ou diminution des recettes (telle que la DGF), baisse de la population… En un mandat, vous aurez réussi l'impossible.

 

Espérons que les Noyonnais s'en souviennent, comme de la célèbre phrase de J. Yanne : « faut pas confondre les pessimistes et les déçus. Les déçus eux ont des preuves ».

Repost 0
Published by Michel GUINIOT
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 09:14

Michel-GUINIOT-copie-1 Communiqué de presse de Michel GUINIOT

Membre du Bureau Politique

Délégué National

aux collectivités locales

 


Le projet de loi de décentralisation qui sera présenté, le 10 avril prochain, au Conseil des ministres sera certainement bien éloigné des promesses faites par F. Hollande, lors de la campagne présidentielle. Le candidat à la présidence de la République avait alors affirmé que l’acte III de la décentralisation serait une source d’économie, notamment grâce à la clarification des compétences.

 

Malheureusement, il semble que la clarification et la répartition des compétences restent assez floues dans le projet de loi. Celui-ci prévoit d'instaurer une « conférence territoriale de l’action publique » dans chaque région afin que les élus locaux élaborent un pacte de gouvernance précisant les compétences respectives des collectivités locales.

 

Par ailleurs, des lieux seraient créés pour regrouper plusieurs entreprises et services publics, tels que les impôts, la Poste, etc.

 

Le projet accorderait aux régions un rôle de pilote en matière de développement économique, de formation et d’orientation professionnelle, mais aussi la gestion des fonds européens, réclamée avec force par les Présidents des régions et l’Association des Régions de France qui souhaitent s’affranchir de l’État y compris dans ce domaine là aussi.

 

Les réductions d’effectifs seront quasiment nulles puisque seulement 500 fonctionnaires gérant les fonds européens devraient être transférés de l’État aux régions : ceux travaillant dans le secteur de l’orientation seront mis à disposition des Conseils régionaux, mais demeureront rattachés à l'Etat, tout comme les postes des directions locales chargées du développement économique eux-aussi maintenus à la charge de l'Etat !

 

On peut donc craindre que l’acte III de la décentralisation présenté par le gouvernement Hollande ne soit qu’une véritable usine à gaz supplémentaire, comme seuls les socialistes savent en construire, sans efficacité réelle et certainement très coûteuse pour les contribuables !

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Politique nationale
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 08:33

Michel-GUINIOT-copie-1Communiqué de presse de Michel GUINIOT

Membre du Bureau Politique

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



 

Classée en troisième position des régions les plus touchées par le chômage fin 2012, la Picardie a vu progresser de 9,30% le nombre de ses chômeurs en un an.

 

Le chômage

s'aggrave

en Picardie

Michel GUINIOT augmentation

C'est le département de l'Oise qui est le plus touché par l'aggravation du chômage avec 10,8% de progression du nombre de demandeurs d'emploi sur un an ; 9,2% pour la Somme et 7,7% pour l'Aisne.

 


La proportion de femmes sans emploi, de catégorie A, augmente de 8,1% sur un an et de 10,50% pour les hommes.

 

La proportion de femmes sans emploi, de catégorie A, augmente de 8,1% sur un an et de 10,50% pour les hommes.

 

Les plus de 50 ans sont encore les plus touchés avec +15,9% de chômeurs en un an.


 Ni les décisions prises par le gouvernement Hollande/Ayrault, ni les déclarations du ministre du redressement productif, A. Montebourg, ne pourront malheureusement pas inverser la tendance tant qu'une véritable politique nationale en faveur de l'emploi ne sera pas mise en place et que les traités européens, permettant le libre échange, l’économie ultralibérale favorisant la mondialisation et les puissances financières au détriment de l’économie et des emplois des salariés français, ne seront pas renégociés.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conjoncture
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 12:18

flammeDeux sondages ont été effectués, en janvier et février, par plusieurs grands médias et instituts de sondage (Le Monde - TNS - SOFRES).

 

Le résumé synthétique des réponses aux questions posées est édifiant.

 

De plus en plus de Français font les mêmes analyses que le Front National sur les sujets de l'immigration, du racisme, de l'islamisme, de la situation économique, de l'Europe, de la mondialisation, etc...

 

  • 70 % trouvent qu’il y a trop d’étrangers en France.
  • 62 % estiment que "l’on ne se sent plus chez soi comme avant".
  • 29 % jugent que la majorité des immigrés installés en France depuis les 30 dernières années sont bien intégrés (71 % pensent le contraire !).
  • 46 % pense que « pour réduire le nombre de chômeurs, il faut réduire le nombre d’immigrés ».
  • 57 % jugent le racisme anti-blanc est assez répandu.
  • 74 % considèrent la religion musulmane "intolérante et incompatible avec la société française".
  • 72 % pense que le système démocratique fonctionne franchement mal en France.
  • 62 % pensent qu’ils sont corrompus (dont 51 % de gauche).
  • 58 % pensent que les médias font mal leur travail.
  • 72 % que les journalistes sont coupés des réalités.
  • 73 % qu’ils ne sont pas indépendants.
  • 90 % trouvent que la puissance économique française a décliné.
  • 63 % pensent la même chose pour le rayonnement culturel.
  • 61 % perçoivent la mondialisation comme une menace pour la France.
  • 65 % estiment qu’il faut renforcer les pouvoirs de décision de notre pays même si cela limite ceux de l’Europe.
  • 58 % pour prendre aux riches pour donner aux pauvres.
  • 56 % pensent que les chômeurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient vraiment.
  • 32 % se disent tout à fait d’accord avec les idées du FN.
  • 26 % se disent assez d’accord avec les idées du FN.
  • 72 % trouvent que l’on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France.
  • 65 % pensent que la justice n’est pas assez sévère avec les petits délinquants.
  • 54 % pensent que l’on accorde trop de droit à l’Islam et aux musulmans en France.
  • 54 % disent qu’il y a trop d’immigrés en France.

 

Le Front National est donc en passe de gagner la bataille des idées qui, à terme, devrait provoquer le basculement électoral tant attendu par les militants du Front National et des millions de Français

 

Michel GUINIOT

Membre du Bureau Politique

Délégué National

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Divers
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 17:06

Les désorientations budgétaires du maire de Noyon !

 

Lors du conseil municipal du 15 février dernier a eu lieu le débat des orientations budgétaires pour l'année 2013.

 

Le dossier fourni par le maire de Noyon concernant ces orientations avait dans sa présentation l'unique objectif de dissimuler l'ampleur de la dette de notre ville ainsi que la responsabilité de ceux qui la dirigent depuis 2008.

 

En effet, avec pratiquement 70% d'augmentation de la dette par habitant depuis l'arrivée de M. Deguise et son équipe à la tête de la mairie, on peut facilement estimer que la dette aura doublé d'ici les prochaines élections municipales.

 

Surtout au regard des soi-disant opérations structurantes de l'année à venir qui vont coûter très chers aux Noyonnnais qui paient des impôts.

 

Par ailleurs, à un an des prochaines échéances électorales, il est annoncé que les impôts resteront stables pour cette nouvelle année.

 

Quelle tartufferie quand on sait que les députés socialistes, amis du Maire de Noyon, ont avoué avoir voté une augmentation de 1,80% des bases d'imposition pour que les collectivités évitent d'augmenter leurs propres taux à un an des élections locales.

 

Ces orientations nous laisse donc deviner que le budget 2013 du maire de Noyon sera un budget d’affichage, de communication, d'annonces et d'enfumage des électeurs, ceci en prévision des prochaines échéances électorales.

 

Michel GUINIOT
Conseiller Régional de Picardie
Conseiller Municipal de Noyon
Conseiller Communautaire du Pays Noyonnais
http://guiniot.over-blog.com
www.fn-picardie.fr
Email : contact@fn-picardie.fr
11, Rue de Grèce – 60400 NOYON
Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Vivre Noyon - Tribune
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 15:06

Communiqué de presse de Michel GUINIOTMichel-GUINIOT-copie-1

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



La semaine dernière, une mère de famille compiégnoise a été victime d'une très violente agression en pleine après-midi à proximité de l'école de ses enfants.

 

Couverte d'hématomes et le nez cassé, la mère de famille a été transportée aux urgences par le SMUR.

 

Les auteurs de cette agression sont une bande d'adolescents, petits voyous racketteurs, d'un de ses fils.

 

  • Jusqu'où laissera-t-on la violence s'installer dans nos villes ? 
  • Jusqu'à quand tolérera-t-on la loi des petits voyous dans et aux abords des écoles, collèges et lycées.
  • Jusqu'à quand laissera-t-on sans réelle réponse pénale les agissements des mineurs qui sûrs de leur impunité, sont de plus en pus violents.

 

Le Front National demande au Maire de Compiègne, P. Marini ; au Président du Conseil Général de l'Oise, Y. Rome ; de s'inquiéter un peu plus du développement des violences et du racket qui touchent tous les établissements scolaires du département et de prendre des mesures efficaces pour lutter contre ces phénomènes.

 

Le Front National demande à la justice, l'application la plus stricte des peines prévues par la loi à l'encontre des mineurs délinquants et au ministre de l'Éducation Nationale d'assurer prioritairement la sécurité des élèves.

 

Les écoliers, collégiens et lycéens doivent pouvoir s'instruire dans les écoles de la République sans être menacés, frappés et avoir la peur au ventre lorsqu'ils se rendent dans leurs établissements scolaires.

 

Michel GUINIOT, au nom du Front National souhaite à la courageuse victime un prompt rétablissement et l'assurance de toute sa sympathie et de son soutien.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Insécurité
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:40

Michel-GUINIOT-copie-1

Intervention de Michel GUINIOT

  au nom du groupe Front National

  Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Chers Collègues,

 

Nous arrivons au terme d’une semaine budgétaire qui aura été bien terne pour le débat politique et démocratique.

 

Semaine budgétaire, qui comme je l’avais annoncé dès lundi dernier, a été ternie par la confirmation de la fermeture du site Goodyear d’Amiens ; conséquence de l’ultralibéralisme économique et du capitalisme planétaire, ayant pour complices tous ceux qui soutiennent le mondialisme, élus de droite et de gauche, syndicalistes qui font le jeu du grand patronat et des trusts internationaux.

 

Semaine budgétaire bien terne, qui n’a réservé aucune surprise, tout a été verrouillé, cadenassé en amont des débats.

 

Vous avez même réduit au silence vos alliés Verts qui, parfois, se laissent un peu aller à quelques tentatives de critiques sur tels ou tels sujets.

 

Votre majorité ou vous-même aviez pris l’habitude d’amender quelques unes de vos propres propositions afin de faire un peu démocratique.

 

Cette année, vous n’avez même pas pris cette peine. Vous entrez assurément dans la gouvernance de style « terrorisator » pour votre propre majorité et ceci certainement jusqu’à la fin du mandat.

 

Vous avez, c’est vrai, fait de gros efforts de communication avec la presse locale au sujet de ce budget 2013.

 

Il y a bien sûr de bonnes raisons à cette opération de communication qui se base sur le principe bien connu « plus c’est gros, mieux ça passe » !

 

Car ce budget primitif c’est une opération de propagande, d’affichage, de communication, je dirais même de prestidigitation !

 

Vous êtes le Gérard Majax de la politique, le David Copperfield des collectivités locales, le prince de l’enfumage des Picards !

 

Vous avez même enfumé le CESER, qui s’est extasié sur votre budget 2013, qu’il considère comme un millésime en matière d’investissement.

 

Pourtant, lorsque l’on y regarde de prés, il n’y a rien d’exceptionnel en ce domaine.

 

L’examen de vos budgets primitifs des années précédentes révèle que des sommes pratiquement similaires à celle d’aujourd’hui ont déjà été inscrites en 2009 et 2010.

 

Vous avez communiqué sur un record de 330 millions d’euros d’investissement pour 2013, alors qu’en 2009 vous annonciez au budget primitif 326 millions d’euros d’investissement (hors remboursement de la dette) et en 2010, 329 millions d’euros. Vous admettrez que la différence n’est tout de même pas si importante que cela.

 

Et c’est là que se situe la première partie de l’opération d’enfumage : faire croire à l’incroyable !

 

Malgré la crise, les difficultés économiques qui touchent les entreprises et les collectivités, malgré les incertitudes de l’acte 3 de la décentralisation, les errances européennes, les divagations gouvernementales ; la gauche qui dirige le Conseil Régional de Picardie a tout compris.

 

Elle a relevé ses manches, gonflé ses petits muscles pour répondre aux difficultés et pour aller de l’avant !

 

C’est grand, c’est beau ! On va bientôt pleurer !

 

La deuxième partie de l’opération d’enfumage se révèle lorsque l’on compare les annonces faites lors des budgets primitifs et la réalité des faits lors de la sortie des comptes administratifs.

 

En 2009, vous annonciez au budget primitif, 326 millions d'euros d'investissement (hors remboursement de la dette) et il n'a été réellement mobilisé que 297 millions d'euros.

 

En 2010, vous annonciez 329 millions et il n'a été mobilisé que 269 millions.

 

En 2011, vous annonciez 299 millions et il n'a été mobilisé que 209 millions.

 

En 2012, vous annonciez 279 millions mais nous devrons attendre encore quelques mois pour connaître le montant exact de ce que vous aurez consacré à l'investissement.

 

On constate donc que plus les années passent et plus la différence entre les montants inscrits en investissement dans vos budgets primitifs et les montants issus des comptes-administratifs est importante.

 

Pour 2009, 9% d'écart, pour 2010 18% de différence et pour 2011, c'est le pompon, 30% de disparité entre le BP et le CA...

 

Au regard de ces chiffres nous pourrions donc prédire que pour 2013 l'investissement se situera réellement dans les 265 millions d'euros, bien loin des 330 millions que vous avez si bien vendus dans les médias.

 

C’est parce que ce gonflement artificiel de votre budget, surtout des dépenses d’investissement, se répète maintenant d’année en année et se transforme en trompe l’œil budgétaire, en « combinazione » médiatique, que le Front National n’a pas déposé d’amendement afin de ne pas participer à votre comédie burlesque.

 

Nous attendons avec gourmandise, la publication des prochains comptes administratifs, qui n’en doutons pas nous donneront raison.

 

Permettez-moi quelques considérations supplémentaires concernant les dépenses de fonctionnement dont lundi dernier vous avez dit, je cite « que ce haut niveau d’investissement était rendu possible grâce aux efforts réalisés ces dernières années pour la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement".

 

Après étude des comptes administratifs, il est vrai, je vous l'accorde, que les dépenses de fonctionnement ont diminué entre 2009 et 2010... de 1,61% et entre 2010 et 2011 de 2,74% !

 

Mais nous n'avons pas apparemment le même sens ou la même définition du mot "maîtrise" car il n'y a pas vraiment de quoi se glorifier, quand l'on compare les dépenses de fonctionnement de 2006 à 2011 et que l'on s'aperçoit qu'elles ont progressé de pratiquement 40%.

 

Relativement à la dette, nous ne pouvons que rappeler que l’encours de celle-ci par habitant en 2006 était de 127 euros et qu’au 31 décembre 2012, il était de 304 euros, soit une petite progression de 140% en 6 ans.

 

On peut peut-être espérer un retour à la raison en cette matière puisqu’en 2011 vous aviez prévu 174 millions d’euros d’emprunt et qu’il n’en a été réalisé que 65.

 

Au-delà des chiffres, comment ne pas évoquer les grandes lignes politiques de votre budget, qui ne changent pas d’orientation malgré la situation qui s’aggrave pour les Picards.

 

En plein période de drame social et humain, vous voulez créer un pacte civique du sport pour affirmer le droit au sport pour tous. C’est une mode, comme le mariage pour tous !

 

Je suis sûr que les salariés de Goodyear n’attendaient que cela !

 

C’est le droit au travail pour tous que les Français attendent !

 

  • La coopération internationale et ses 2,5 millions d’euros qui font passer le coût journalier de cette fantaisie pour les Picards de 6.600 € à plus de 7.000 € par rapport au précédent budget.
  •  Les opérations à but totalement politique, telles que : « le parcours découverte citoyenneté, le label manifestation jeunesse, la sensibilisation à la citoyenneté européenne, etc, etc… relèvent de l’embrigadement et de l’endoctrinement socialo-communiste.
  •  La communication dons vous vous targuez d’avoir diminué ce poste de dépenses de 6% pour 2013, alors que vous l’avez distillée dans tous les domaines de compétence de la région, il y en a partout !
  • Le parcours découverte contraception sexualité, alors que dans le même temps vos députés font tout pour que les nouveaux mariés de Hollande puissent avoir des enfants. C’est vrai que de ce côté-là on peut faire des économies sur la contraception. Pendant que des milliers de jeunes couples, hommes et femmes, ne peuvent avoir d’enfant à cause notamment de la prise de médicaments et de l’absence totale d’aide pour celles et ceux qui en sont les victimes.
  •  Les voies vertes et véloroutes pour plus d’un million et demi d’euros, lourd tribu payé par les contribuables à vos alliés écologistes.
  •  La télévision régionale pour plus de 600.000 € dont nous ne pensons pas que ce soit bien le moment de lancer une pareille opération.
  •  La mise en non valeur prévue à hauteur de 800.000 € (Y aurait il une multiplication des cas Kassovitz ?).
  •  Les remises gracieuses estimées à 250.000 €.
  •  Le scandale et le bras d’honneur aux élus et à l’ensemble des Picards de l’ARS qui a lieu sous votre gouvernement et semble couvert par le ministre de la santé.
  •  Le mensonge UMPS du canal Seine Nord. Arnaque qui va à l’encontre des chômeurs Picards.

 

Ce sont toutes les inquiétudes que nous avons pour la Picardie et les Picards.

 

Votre budget 2013 ne nous rassure en rien sur ces inquiétudes, ces inquiétudes et les mesures que nous pensons mauvaises pour la Picardie ; c’est pour cela que nous voterons résolument contre.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:38

Communiqué de presse de Michel GUINIOTMichel-GUINIOT-copie-1

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Même si le pire n’est jamais sûr, l’annonce officielle, faite ce matin, par la direction de Goodyear de la fermeture de son usine d’Amiens comme seule option possible, confirme ce que redoutaient les salariés de ce site.



Après Continental, c’est Goodyear qui, au nom de la sauvegarde de la compétitivité, va, à court terme, envoyer 1.250 salariés picards à Pôle Emploi.

 

Le prétexte de la compétitivité peut-il tenir, lorsque l’on sait que Goodyear international a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 22 milliards de dollars avec un bénéfice de 223 millions de dollars.

 

Cette décision relève, bien évidemment, de la triste réalité des licenciements boursiers, puisque les propositions scandaleuses faites aux salariés en matière d’augmentation du temps de travail, notamment durant les week-ends, et de réduction des salaires s’apparentent à un véritable chantage qui devient habituel chez les multinationales et ne pouvait être accepté.

 

Les propos de la CGT qui en mars 2009 prétendait « que tout allait bien » posent un certain nombre de questions et révèlent une fois de plus la complicité entre ce syndicat et l’ultralibéralisme.

 

Par ailleurs, on peut s’interroger sur l’action du Commissaire à la réindustrialisation, nommé en 2009 par N. Sarkozy et se demander à quoi va servir en Picardie son remplaçant, le Commissaire au redressement productif, dernier gadget de l’inénarrable ministre Montebourg !

 

Ce ministre socialiste qui agit en faveur de l’emploi en délocalisant des centres d’appels, en offrant des prêts de 100 millions d’euros au Maroc et projette d’installer des usines Renault en Turquie, plutôt qu’en Picardie !

 

Le Front National soutient les salariés dont l'emploi est mis en danger par les politiques des multinationales, la course au profit financier et boursier, l'ultralibéralisme et l'économie mondialiste qui, aujourd'hui, jettent chaque jour des milliers de Français dans la précarité et l'insécurité sociale.

 

Le Front National considère que la protection des emplois de nos concitoyens est une priorité nationale et que l’application des propositions de Marine LE PEN dans ce domaine est une véritable urgence pour la France et les ouvriers Français.

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conjoncture
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 16:20

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Divers
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:19

Intervention de Michel GUINIOTMichel-GUINIOT-copie-1

au nom du groupe Front National

Membre du Bureau Politique

Secrétaire Départemental

Président du groupe FN

au Conseil Régional de Picardie



Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, chers Collègues,

 

Le 14 décembre dernier, lors de la session consacrée au débat des orientations budgétaires, je m’interrogeais sur les raisons qui vous ont poussé à retarder l’ouverture de la semaine budgétaire.

 

Ces raisons, vous ne nous en n’avez pas fait part, mais, en tous cas, le choix du lundi 28 janvier pour ouvrir les débats consacrés au budget régional 2013 restera comme un mauvais choix, puisque l’annonce attendue de la direction de Goodyear interviendra aujourd’hui. Oui, cette semaine sera certainement une semaine noire pour notre région.

 

La présentation, avant même la lecture, des documents que vous avez fourni pour ce budget 2013, ressemble à s’y méprendre à un catalogue de pompes funèbres de chez Borgniol.

 

Ils ont eu ainsi au moins l’avantage de nous mettre dans l’ambiance, pour le cas où nous aurions oublié la gravissime situation dans laquelle se trouvent la Picardie et la France.

 

Oui, Monsieur le Président, cette semaine sera certainement et malheureusement une semaine de deuil pour le département de la Somme et pour la Picardie, et encore plus pour les 1.250 salariés de l’usine Goodyear d’Amiens. Goodyear, dont le chiffre d’affaires en 2011 était de 22 milliards de dollars avec un résultat net de 223 millions de dollars

 

Même si le pire n’est jamais certain, la probabilité de l’annonce de la fermeture de ce site industriel est si forte, que les fuites médiatiques de la semaine dernière ont été programmées pour préparer l’opinion publique à un séisme social, économique et humain que va subir une nouvelle fois la Picardie ainsi que les hommes, les femmes et leurs familles qui seront touchés par cette inhumaine décision.

 

L’excuse sera-t-elle celle de la compétitivité ou tout simplement la triste réalité des licenciements boursiers !

 

Qu’importe, le résultat sera le même pour ceux qui vont se retrouver sur le carreau et iront allonger la queue devant les bureaux de pôle emploi.

 

Remarquez, un peu de place leur a été certainement réservée, puisque les services de pôle emploi ont supprimé, purement et simplement, des statistiques un certain nombre de demandeurs d’emploi par le système des radiations.

 

24% de plus en 1 mois par rapport à la moyenne habituelle, soit 9.200 radiés de plus qu’en novembre !

 

Les vieilles combines sont celles qui marchent le mieux.

 

Pour les salariés de Goodyear, il est regrettable que M. Trink, le commissaire à la réindustrialisation pour la Picardie, nommé par Sarkozy en avril 2009 et qui devait sauver l’industrie sinistrée ait disparu corps et bien !

 

D’ailleurs, hormis être venu une seule fois dans cette assemblée, on ne l’a plus jamais revu ici ou ailleurs.

 

Au fait, combien nous a-t-il coûté ?

 

Qu’à cela ne tienne puisque le gouvernement PS prolonge l’action de feu le gouvernement UMP. Nous sommes sauvés !

 

L’inénarrable Ministre Montebourg a sorti de son chapeau, pour remplacer le commissaire à la réindustrialisation, le commissaire au redressement productif !

 

Nous avons échappé au commissaire politique au Kolkhoze !

 

Nous sommes donc sauvés, mais peut-être pas les ouvriers qui vont être licenciés !

 

Avec les socialistes tout augmente, les commissaires à la réindustrialisation étaient au nombre de 10, aujourd’hui les commissaires au redressement productif sont 22 !

 

Cela fait quand même 12 chômeurs de moins !

 

J’espère que M. Montebourg va venir sur place car je ne pense pas que François Hollande reviendra chez Goodyear, pour parler de son action pour limiter le chômage.

 

Action ministérielle notamment, en faveur de l’emploi… au Maroc et en Turquie, avec les délocalisations des centres d’appels du syndicat des transports d’Ile-de-France, le traitement des rapports médicaux de l’hôpital de Calais au Maroc !

 

Il expliquera aussi les raisons du prêt de 100 millions d’euros destinés à l’installation de centres d’appels délocalisés au Maroc.

 

Sans oublier le projet d’installation d’usines Renault et de raffineries Total sur le territoire Turc !

 

Alors de grâce, que l’on ne nous dise plus que la mondialisation est seule responsable de nos malheurs.

 

Les gouvernements d’hier et d’aujourd’hui portent une très lourde responsabilité au regard de ce que les Français doivent supporter aujourd’hui !

 

Et notamment l’accroissement de la dette régionale par habitants qui est passée de 67,70 euros par habitant en 2006 à 304,46 euros aujourd’hui !

 

Nous vous parlerons un peu plus tard de l’ARS, du Canal Seine Nord de la télévision régionale, de la coopération internationale, de la culture,…

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37