Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Vendredi 26 mars 2010.

Intervention de Michel GUINIOT

Session inaugurale du Conseil Régional de Picardie

 

Monsieur le Président, Chers Collègues, Monsieur le Président du CESR,

 

Au terme d’une longue et rude campagne électorale, les picards se sont exprimés par leur vote et ont installé à la direction du Conseil Régional de Picardie votre coalition rose-verte très légèrement teintée de rouge, mélange qui d’après les coloristes donne étrangement du brun, je parle de la couleur bien sûr !

 

La campagne est terminée mais on peut en dire encore quelques mots aujourd’hui. Vous n’avez pas tout a fait pas atteint la majorité puisqu’il vous a manqué 17,3% et que seulement 23,51% des électeurs inscrits se sont prononcés pour votre coalition brune. Ceci minimise un peu votre victoire, que nous reconnaissons tout de même.

 

Parce qu’il y aurait trop à dire, je ne dirai rien de l’explosion en plein vol de l’UMP, au nom du principe qui veut que l’on ne tire pas sur l’ambulance, car même les centaines de milliers d’euros investis et les visites hebdomadaires des ministres qui ont du faire perdre un point à chaque déplacement, n’ont pu endiguer le mécontentement légitime du peuple.

 

Juste un mot sur le vilain et mensonger procédé de l’UMP qui consiste à dire que la présence du Front National fait passer la gauche au second tour.

 

Dans les 10 régions où malheureusement le Front National n’était pas au second tour, c’est la gauche qui l’emporte encore plus facilement et la seule région où la droite gagne, le Front National était présent.

 

Le vrai vainqueur de ces élections c’est le Front National, qui une fois de plus est là et toujours bien là, encore plus fort qu’en 2004 grâce au soutien du peuple Picard.

 

Seul contre tous, seul contre ceux qui veulent l’éliminer, qui pillent son programme et copient pâlement ses propositions, pour surtout ne jamais les appliquer, seul contre ceux qui négocient des places et un programme entre les deux tours et abandonnent au bord du chemin ceux qui ont eu l’espoir de participer au 2ème tour, mais qui sont très en colère aujourd’hui.

 

Le Front National a pris l’engagement de représenter et de défendre tous les Picards qui n’étaient pas représentés au second tour, nous tiendrons cet engagement !

 

Notre victoire nous la devons aux 127.177 Picards qui ont osé crier leur révolte et leur espérance, le 21 mars, en votant pour la liste Front National.

 

Nous ne l’oublierons pas.

 

Nous regrettons tous l’abstentionnisme des électeurs qui démontre que notre système électoral  complexe et injuste pour les candidats des petits partis, n’incite plus les citoyens à se déplacer au bureau de vote. Les responsables de ce problème sont ceux qui tripatouillent la loi électorale et la changent régulièrement pour se maintenir au pouvoir.

 

Mais cet abstentionnisme n’est d’ailleurs peut être que le reflet de l’absentéisme des élus des partis qui gouvernent ou qui prétendaient gouverner.

 

Simples Conseillers Régionaux, Vice-présidents et Vice-présidentes et même certaines têtes de listes ce sont bien trop distingués durant les 6 années du précédent mandat en brillant par leurs absences au sein des commissions et des sessions, à l’inverse des élus du groupe Front National qui avec plus de 90% de présence détiennent le record toutes catégories d’assiduité et du travail dans cette assemblée.

 

A ce propos et afin de lutter contre cette maladie, j’ai pris l’engagement de publier, chaque mois, sur notre site internet, les absences des élus, je tiendrai parole.

 

Cela incitera peut être les intermittents du Conseil Régional à respecter leurs obligations, surtout si vous n’appliquez jamais la réduction des indemnités proportionnellement au taux de présence votée en 2004.

 

D’ailleurs, parmi ceux qui siègent ici aujourd’hui, après avoir sollicité le vote des électeurs, certains ne sont pas réellement intéressés par les affaires de la Picardie et les problèmes des Picards puisque la rumeur le dit déjà, comme de Robien et Bignon en 2004, ils vont s’empresser de laisser tomber ce mandat, peu lucratif, pour retrouver au plus vite les ors et les lambris de l’Assemblée Nationale et pour d’autres peut-être même se replier sur la ville préfecture de l’Oise assiégée par le PS depuis les résultats de dimanche dernier.

 

Tout ceci étant dit, il faut maintenant que le Conseil Régional se mette au travail au plus vite, afin de sortir la Picardie du marasme économique et social dans lequel elle se trouve encore aujourd’hui.

 

Les 155.000 chômeurs Picards, victimes des délocalisations et des plans de licenciements voulus par l’ultralibéralisme économique, le profit boursier planétaire et le capitalisme sauvage et apatride en ont marre d’attendre une vie meilleure et désespèrent pour l’avenir de leurs enfants.

 

Les 240.000 Picards qui vivent sous le seuil de pauvreté en ont marre de danser devant le réfrigérateur vide et d’être obligés de faire la queue aux restos du cœur pour survivre pendant que les banques distribuent des milliards d’euros aux traders et que les compagnies pétrolières font des bénéfices qui alignent autant de zéro que la distance terre – mars.

 

Les 164.450 victimes des vols, des agressions, des cambriolages, des violences physiques en Picardie en ont marre de la délinquance dans les lycées, les trains, les gares et partout ailleurs, puisque toutes les promesses faites n’étaient que du vent électoral.

 

Les innombrables Picards qui tiennent à leur identité régionale et Française en ont marre de voir continuellement arriver des populations du monde entier, qui viennent grossir les rangs des 89.000 immigrés officiels, 2 fois la ville de Compiègne, selon l’INSEE.

 

Monsieur le Président, si vous voulez vraiment aider les Picards et tirer la Picardie vers le haut, vous allez devoir prendre réellement en compte ces incontestables réalités et le message qu’ont adressé les électeurs des classes populaires à ceux qui dirigent la région et le pays.

 

Pour cela, il est urgent que vous preniez en compte les propositions du Front National, que vous renonciez aux hérésies socialo-marxistes, aux utopies vertes et que vous appliquiez une politique de bon sens avec l’argent des contribuables Picards.

 

Le peuple qui souffre vous demande de stopper le racket fiscal, de baisser les impôts et les taxes, de réduire les dépenses inutiles.

 

-         Supprimez la coopération internationale qui transforme en hôtesse de l’air certaines élues qui sont passées du rouge au vert et qui nous coûte 6 millions d’euros par an.

-         Supprimez les crédits au musée des horreurs, j’ai cité le FRAC,

-         Supprimez les délires culturels tels que les films qui coûtent 1.777 euros la minute ou les festivals de musique africaine,

-         N’achetez plus de préservatifs à coups de 80.000 euros,

-         Ne donnez plus d’argent pour les associations communautaristes,

-         Ne financez plus l’immigration clandestine et officielle,

-         Ne payez plus les voyages au Chili pour étudier les fourmis.

 

En un mot, utilisez, exclusivement, l’argent des Picards pour améliorer la vie quotidienne des Picards et préparer l’avenir de la Picardie.

 

C’est pour cela, Monsieur le Président, que nous ferons preuve d’une opposition constructive comme nous nous sommes engagés à le faire. Nous serons donc aussi une force de propositions. Nous sommes prêts à vous faire part de nos idées et nous pourrons vous donner quelques conseils qui vous seront certainement fort utiles.

 

En matière de sécurité par exemple et considérant la situation gravissime dans les lycées, les trains et les gares par exemple, nous vous demandons de créer des postes d’agents de sécurité permanents dans les lycées ainsi qu’une police régionale des transports sur les lignes et les gares les plus criminogènes. Nous vous réclamons le financement des équipements de sécurité pour les établissements scolaires, l’aide aux communes pour financer la mise en place de vidéosurveillance et l’installation de la téléalarme chez les personnes âgées isolées.

Au regard de la formation, l’apprentissage doit devenir une véritable priorité régionale et la reconversion par la formation des plus de 50 ans et des salariés récemment licenciés doit être accélérée.

 

Dans le cadre de la politique de l’emploi, il faut cette fois-ci, que vous acceptiez d’interdire par contrat les suppressions d’emplois et les délocalisations dans les entreprises aidées par la Région. Il faudra aussi veiller à ce que les promesses d’embauche dans les entreprises subventionnées soient bien tenues.

 

Le problème du droit à la santé pour les Picards doit aussi être une préoccupation permanente du Conseil Régional ainsi que la solidarité avec les personnes âgées et les handicapés.

 

S’agissant du logement, il faudra aussi mettre en place une vraie politique d’accession sociale à la propriété notamment pour les jeunes.

 

Votre politique de la culture doit elle aussi évoluer et cesser de n’être destinée qu’à quelques initiés et à Monsieur Reuters.

 

Vous ne devrez pas oublier les agriculteurs, les commerçants, les artisans mais aussi les chasseurs et les pêcheurs et veiller à la défense de la ruralité.

Défendez avec nous l’unité et l’existence de la Picardie mais aussi l’identité Picarde et Française en supprimant, par exemple, la commission de lutte contre les discriminations qui n’existent pas.

 

Tout au long de ce mandat, nous nous efforcerons de vous guider et de vous remettre sur le droit chemin d’une bonne utilisation de l’argent des Picards, dans l’intérêt de la Picardie et du peuple Français.

 

Je souhaite bonne chance à la Picardie.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37