Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 17:35

Michel_GUINIOT-copie-1.jpgJe serai donc candidat aux élections cantonales sur le canton de Noyon pour la 3ème fois :

- 1ère fois en 1992 face à M. Brézillon (18,74%)

- 2ème fois en 2004, où j'étais arrivé en tête des candidats du canton au 1er tour avec 30,11% devant le maire de Noyon (29,68%) et P. Deguise (40,21%).

 

Ces élections cantonales seront, si Sarkozy se fait réélire en 2012, les dernières du genre, puisqu'il veut imposer une réforme électorale, au profit de l'UMP, sous couvert d'une réforme territoriale administrative.

 

Ces élections locales auront des enjeux politiques de dimension nationale à cause de la proximité du scrutin présidentiel et des législatives de 2012 mais aussi des sénatoriales de septembre 2011 où l'Oise est concernée.

 

Même si les enjeux locaux sont importants, ceux-ci passeront au second plan pour les électeurs.

 

En effet, la situation politique, économique et sociale est telle que ces élections seront un véritable sondage en grandeur nature pour le Président de la République mais aussi pour l'ensemble des partis politiques.

 

Le canton de Noyon, n'échappera pas à cette incontournable politisation du scrutin.

 

- C'est une des raisons qui me permettent d'envisager ce scrutin avec beaucoup de sérénité et d'espoir.

- La seconde raison c'est le changement de la règle du jeu effectué par les tricheurs du gouvernement et de l'Assemblée Nationale qui ont porté la barre du second tour à 12,5% des inscrits au lieu de 10%. Cette modification, ici bénéficiera au candidat du Front National.

- La troisième raison, c'est le redressement électoral du Front National lors des régionales de mars 2010 et la poussée de mon mouvement politique dans l'opinion publique et les sondages, mais aussi l'avalanche d'adhésions que nous enregistrons depuis plusieurs mois.

- La quatrième raison est locale. Elle s'explique par le microcosme politique du noyonnais et par les candidatures déjà déclarées.

 

Le conseiller général sortant, lorsqu'il a été élu en 2004, n'était ni maire de Noyon, ni président de la communauté de communes de Noyon et de plus le candidat UMP de l'époque, n'était pas vraiment un très bon candidat, même s'il était, lui, maire de Noyon.

 

D'ailleurs depuis 50 ans, jamais le maire de Noyon n'a pu se faire élire Conseiller Général du canton (Dubois, Labarre, Vaurs).

 

Il faut croire que les électeurs, pleins de sagesse, ont à l'époque voulu répartir les rôles et les responsabilités, mais aussi le pouvoir.

 

C'est aussi mon avis. Je pense que lorsqu'un seul homme cumule tous les pouvoirs c'est nocif pour la démocratie et mauvais pour le peuple.

 

Maire, président de la CCPN, Conseiller Général, c'est déjà beaucoup trop, mais il faut ajouter à tout cela les nombreux autres postes que le Conseiller Général cumule en plus, dans 8 autres instances.

 

Et ce n'est pas fini, puisqu'il est de notoriété publique que le cumulard se prépare pour tenter de devenir député l'an prochain !

 

A force de trop embrasser...

 

C'est déjà le cas et cela risque de s'aggraver rapidement puisque malheureusement le 1er adjoint de la commune de Noyon vient de disparaître.

 

Cette élection doit donner la possibilité aux électeurs de rétablir la répartition des pouvoirs et de rééquilibrer l'offre démocratique.

 

Mon parcours politique, mon ouverture d'esprit, le respect des idées et des convictions des autres sont des atouts indéniables et doivent permettre le rassemblement autour de ma candidature.

 

Je m'engage à me mettre au service du canton et de tous ses habitants et notamment des 22 communes, en plus de Noyon, qui composent ce canton. Ceci sans exclusive, sans parti pris et loin du jeu des compromissions malsaines du PS et de l'UMP, dans le respect de chacun et l'écoute de tous.

 

J'appelle toutes celles et tous ceux qui ne se reconnaissent pas ou plus dans le conglomérat UMPS à réagir et à soutenir ma candidature dès le 1er tour, le 20 mars prochain, car cette élection se jouera dès le premier tour.

 

Je suis convaincu que l'on peut faire mieux pour le noyonnais et que l'on peut mieux vivre dans notre canton. C'est ce que je prouverais si les électeurs me choisissent comme Conseiller Général du canton de Noyon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Elections cantonales 2011

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37