Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:06

Michel GUINIOT logo groupe petit Conseil Régional de PicardieGUINIOT Michel 2012

Session du 14 décembre 2012


Intervention de Michel GUINIOT

au nom du groupe Front National

 

Débat sur les orientations bugétaires 2013 


Monsieur le Président, Chers Collègues,

 

Bizarre cette session consacrée au débat d'orientations budgétaires décalée dans le temps et placée sur le calendrier à la date où habituellement intervient la semaine consacrée au vote du budget régional.

 

En 2011, le débat sur les orientations budgétaires avait eu lieu le 25 novembre, nous sommes aujourd'hui le 14 décembre et vous n'avez, semble-t-il, programmé le vote du budget régional que pour début février, si vous ne changez pas d'avis d'ici là.

 

Il y a encore un mois ou deux, nous aurions pu admettre ce recul dans le temps pour raisons d'incertitudes dues aux décisions à venir de votre gouvernement, mais arrivés à la mi-décembre nous savons tous aujourd'hui que les arbitrages relatifs aux collectivités territoriales de vos amis Hollande et Ayrault ont été pris et annoncés.

 

Alors, s'agit-il de votre part d'un recul dans le temps ou une reculade justifiée par d'autres raisons ?

 

Nous aimerions que vous nous mettiez dans la confidence.

 

A cause du récent congrès du Parti Socialiste, la pendule de notre Assemblée à dû se caler sur l’horloge de la rue de Solferino, en est-il de même aujourd’hui pour notre débat d’orientations budgétaires ?

 

Bizarre, la Picardie serait-elle un cas particulier, la préparation de son budget 2013 serait-elle si compliquée, les arbitrages impossibles à faire, les négociations avec vos alliés écologistes de circonstance sont-elles au feu rouge plutôt qu’au feu vert ?

 

Bizarre aussi qu’il n’y ait pas pour les budgets 2013 l’harmonisation générale voulue notamment par le second gouvernement du pays, le gouvernement occulte des régions de France, présidé par Alain Rousset.

 

Bizarre, puisque qu’à la fin décembre, les régions du Nord Pas de Calais, de Haute-Normandie, de Basse Normandie, d’Ile de France, de Lorraine, d’Alsace, du Centre, de Franche-Comté, de PACA, de Languedoc-Roussillon, des Pays de la Loire, du Poitou-Charentes, du Limousin, de Midi-Pyrénées et même la Corse auront toutes voté leurs budgets 2013 mais pas la Picardie.

 

Seriez-vous dans l’attente d’une enveloppe supplémentaire pour notre pauvre région, qui vous serait accordée par François II ?

 

Ou peut-être avez-vous écrit une belle petite lettre au père Noël ? Nous pourrions alors comprendre que vous attendiez le 25 décembre pour voir ce que vous trouverez dans vos charentaises.

 

Nous, nous n’avons jamais cru au Père Noël socialiste car il n’est en fait qu’un méchant père fouettard pour le contribuable.

 

Nous saurons peut-être un jour pourquoi vous aurez tant tardé pour présenter votre budget 2013. En attendant, nous devons nous contenter de votre document présentant vos orientations budgétaires.

 

Dès la page une, l’introduction donne le ton. On comprend qu’il n’y aura pas de surprise, pas de bonnes surprises, que nous nous enfonçons dans la continuité sans aucun changement et tant pis pour ceux qui ont voté pour « le changement, c’est maintenant ».

 

Les priorités de l’action régionale 2013 sont exactement les mêmes qu’en 2012 et que les années précédentes et ceci à la lettre près !

  • Priorité absolue à l’emploi
  • Permettre à chaque jeune de réussir son entrée dans la vie
  • Bien vivre partout en Picardie
  • Poursuivre sur la voie de l’éco-développement

 

Ah c’est vrai ! L’an dernier au lieu du mot poursuivre, il y avait le mot « s’engager ».

 

Globalement, le reste de la lecture du dossier laisse une impression de vu et revu maintes fois.

 

Le contenu des différents chapitres s’apparente à une séance de nombrilisme et d’autosatisfaction totalement en décalage face à la réalité quotidienne de nos concitoyens.

 

C’est à la fois « Alice au pays des merveilles », « Bonne nuit les petits », la comtesse de Ségur ou la bibliothèque rose (c’est le minimum pour un exécutif socialiste) en un mot : vous êtes content d’être content !

 

Exemple page 2 : « nous avons, de l’avis général, amélioré les services ».

 

Ajouter à cela quelques incantations du type « citoyenneté, région ouverte et solidaire » sans oublier quelques formules magiques bien connues « éco-développement », « agriculture durable » et vous aurez une idée assez précise des orientations que vous allez donner au budget régional 2013.

 

Mais comment ne pas relever un certain nombre de points au cours de la lecture des 41 premières pages.

 

S’agissant de la priorité absolue à l’emploi, qui est prioritaire depuis 2004, rien ne s’est amélioré, bien au contraire puisque fin octobre la Picardie comptait 155.332 chômeurs de catégorie A, B et C.

 

Ce n’est plus une priorité qu’il faut pour les demandeurs d’emplois, c’est un miracle !

 

Vous parlez, plus loin, de choix qui s’imposeront et d’une maîtrise de vos dépenses de fonctionnement. Nous sommes impatients de voir cela !

 

Tout autant, d’ailleurs, que le volume des emprunts que vous contracterez en 2013.

 

Au chapitre « permettre à chaque jeune de réussir son entrée dans le vie », vous voulez que les jeunes Picards bénéficient dès leur naissance des meilleures conditions pour réussir dans la vie adulte.

 

Vous auriez dû vous apercevoir qu’une partie du problème vient peut-être du fait qu’un certain nombre n’ont pas la Picardie pour lieu de naissance.

 

S’agissant de l’apprentissage, là encore, il ne suffit pas d’en parler pour que cela marche puisque le nombre d’apprentis est sérieusement en baisse.

 

Les emplois d’avenir que vous évoquez seront des emplois payés par le contribuable au bénéfice notamment des associations, tout comme les fameux emplois solidaires.

 

Vous affirmez que la Picardie est la région qui aide le plus ses étudiants, notamment ceux des milieux modestes. Vous auriez dû ajouter « et encore plus ceux qui viennent d’ailleurs ».

 

Je n’évoquerai pas la santé qui a fait l’objet de récents débats.

 

Au sujet de l’offre de transports adaptée aux besoins des usagers, ces usagers voudraient surtout et en priorité que vos trains arrivent à l’heure.

 

La région ouverte et solidaire, tarte à la crème qui nous est resservie en permanence pour justifier les voyages en Afrique et l’argent des Picards qui fiche le camp pour pas grand-chose en matière de résultats.

 

Comment ne pas évoquer le tribut que vous payez à vos alliés verts et qui tient plusieurs pages. Comme quoi une mini minorité peut obtenir beaucoup !

 

Quant aux 15 pages d’annexes, on a l’impression que le rédacteur n’a pas réalisé ou pas su qu’il y avait eu une élection présidentielle, il ya 6 mois et que l’UMP et Sarkozy ne sont plus au pouvoir.

 

Le texte est si critique pour le gouvernement d’aujourd’hui que l’on pourrait penser qu’il s’adresse à vos prédécesseurs.

 

Dites à l’auteur de rallumer sa télévision car il a dû manquer un épisode de la vie politique française !

 

Au chapitre des mauvaises nouvelles pour les Picards, celui de la hausse du prix de la carte grise. En 2004, le tarif du cheval vapeur était de 23 euros. Pour 2013, il sera de 33 euros, soit une augmentation de 43% en 9 ans.

 

Le prétexte de la baisse des immatriculations ne peut justifier ce mauvais coup porté une fois encore sur la tête des automobilistes, après celui des 2 TIPP, il y a 15 jours.

 

Monsieur le Président, depuis 2007, 29 taxes nouvelles ont été créées.

 

Ces taxes majoritairement créées par Sarkozy et son parti politique qui n’en finit pas d’exploser, d’imploser, de se vaporiser avant de probablement totalement disparaître.

 

Ces taxes, vous les aviez dénoncées et critiquées.

 

Pourquoi votre gouvernement ne les a-t-il pas abrogées ?

 

Mais c’est que l’exemple vient toujours d’en haut.

 

Le mardi 18 octobre 2011, le ministre délégué au Budget, CAHUZAC, à l’époque simple député du Lot-et-Garonne, avait fait à l’assemblée un réquisitoire sur les nombreuses taxes que l’UMP avait mises en place.

Ce ministre qui fait largement le buzz, et qui est en charge de la lutte contre l’évasion fiscale est lui-même peut-être un évadé fiscal…

 

Pour que nous puissions en avoir le cœur net, il faudrait que l’administration fiscale dépose une plainte contre le ministre, mais cette administration est dirigée par un certain Cahuzac Jérôme donc il est peu probable qu’il porte plainte contre lui même… C’est du vrai Vaudeville !

 

Ce grand pourfendeur des taxes de l’UMP d’octobre 2011, défend aujourd’hui une hausse de la TVA dans la restauration, la hausse radicale du prix du tabac et justifie la hausse de la taxe sur la bière.

 

Permettez-moi de rappeler ici ce dont l’UMP et le PS sont conjointement responsables en matière de matraquage du peuple par le biais des augmentations diverses, d’une folle fiscalité que le peuple ne peut plus supporter.

 

Les augmentations de 2011


  • Augmentation sur le tabac de 6% en octobre 2011
  • Augmentation de la TVA sur les abonnements TV –téléphone-internet
  • Suppression des avantages fiscaux lors de l’année du mariage
  • Augmentation du prix de la consultation chez un généraliste.
  • Augmentation du prix du gaz de 5,2% (le prix du gaz a augmenté de 60% en 6 ans).

 

Les augmentations de 2012


  • Augmentation de 3 centimes du prix du timbre au 1er janvier (en 40 ans le timbre a augmenté de 726 %).
  • Augmentation de 2,4% du prix du gaz au 1er janvier
  • Augmentation de la contribution au service public d'électricité
  • Augmentation du tarif d'acheminement de l'électricité
  • Augmentation de 2% du gaz en octobre 2012.
  • Augmentation de 160% de la taxe sur la bière
  • Augmentation des cotisations maladie des travailleurs indépendants et auto-entrepreneurs
  • Augmentation sur le tabac de 6% en septembre 2012.
  • Augmentation du prix l'électricité de 3%
  • Augmentation du prix du gaz de 4,4%
  • Augmentation de 5% du prix des assurances habitation
  • Augmentation de la TVA (de 5,5% à 7%) sur les tarifs de la SNCF, plus une augmentation de 3,2% des tarifs.
  • Augmentation des péages de 2,5%
  • Augmentation des assurances auto de 3 à 7%
  • Augmentation des mutuelles de santé de 7%
  • Élargissement des personnes assujetties à la CSG
  • Gel du barème de l'imposition sur les revenus
  • Gel du barème d'indemnités kilométriques pour l'imposition sur les revenus

 

Les augmentations pour 2013 :


  • Augmentation des cotisations sociales des auto-entrepreneurs.
  • Le parlement a voté, le 25/10/12, une augmentation radicale, pour le 1er juillet 2013 du prix du tabac. 30 centimes par paquet et 60 centimes (soit 10%) sur le tabac à rouler alors que la Cour des comptes vient de rendre un rapport annonçant que les 10 ans de politique d’augmentation des prix n’avaient aucune incidence sur la consommation.
  • Augmentation de la redevance audiovisuelle.

 

Monsieur le Président, aujourd’hui, la pauvreté en Picardie, comme en France, gagne chaque jour du terrain. Le peuple n’en peut plus.

 

Pauvreté en France


  • 8.6 millions de pauvres en France en 2010 (avec moins de 964 euros par mois). 350.000 de plus qu'en 2009.
  • Le taux de pauvreté a atteint son plus haut niveau depuis 1997 (14,1%)
  • 2,1 millions de personnes vivent avec moins de 642 euros par mois.
  • 2,6 millions d'enfants vivent dans une famille pauvre
  • 22,5 % des 18-25 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté
  • 12,4% des plus de 75 ans vivent en-dessous du seuil de pauvreté
  • 685.000 sans domicile (133.000 vivent dans la rue et 411.000 accueillis par des tiers)
  • 3,6 millions de personnes sont mal logées

 

Vous le savez comme moi, dans quelques mois, même peut-être quelques semaines, les Français, mais aussi les Italiens, après les Espagnols et les Portugais, deviendront les frères de misère du peuple Grec.

 

Cette crise contient les ferments d’une révolution violente car elle sera suscitée par le désespoir et l’absence d’avenir pour des millions de foyers.

 

A notre niveau, ici en Picardie, n’ajoutons rien aux difficultés grandissantes et bientôt insurmontables pour le peuple, changez vos politiques, supprimez celles qui relèvent de l’inutile, du superflu ou du dogmatique.

 

Revenez à l’essentiel, aux vrais besoins du peuple qui souffre.

 

Méditez la citation de Gilles Rosset « le courage en politique consiste souvent à rompre avec les mauvaises habitudes » et mettez-la en pratique le plus rapidement possible.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel GUINIOT - dans Conseil Régional de Picardie

Michel GUINIOT

Noyonnais depuis 35 ans, originaire de Chauny, 56 ans, marié, 1 enfant. Artisan et commerçant durant plus de 25 ans à Noyon, je suis Conseiller Municipal de Noyon depuis 1995 et Conseiller Régional de Picardie depuis 1993.
Fonctions et Mandats :
- Conseiller Régional de Picardie
- Président du groupe FN
- Conseiller Municipal de Noyon
- Conseiller communautaire du Pays Noyonnais
- Membre du Bureau Politique du FN
- Délégué National du FN
- Secrétaire Départemental de l'Oise

Rechercher

Contactez-moi

Contactguiniot.2008@orange.fr

11, Rue de Grèce
60400 NOYON
03 44 09 02 37